Crise de tachycardie : la maladie de Bouveret

Publicité
La maladie de Bouveret, aussi appelée tachycardie de Bouveret, se caractérise par des crises de tachycardie impressionnantes. Bien que bénignes, ces crises sont désagréables : un traitement de fond permet cependant de les limiter.
Publicité

5362115-inline-500x331.jpg

Tachycardie de Bouveret : les symptômes

La maladie de Bouveret se caractérise par une tachycardie intense, d’apparition brutale. En d’autres termes, le cœur s’emballe soudainement : le rythme cardiaque peut atteindre 180 à 200 battements par minute. Cette crise de tachycardie peut durer de quelques minutes à quelques jours et s’accompagne souvent d’angoisse. Des douleurs dans la poitrine, voire des syncopes, sont également constatées dans certains cas. La crise de tachycardie s’arrête aussi brusquement qu’elle avait démarré : il est courant d’uriner abondamment quand elle s’achève.

Tachycardie de Bouveret : comment l’expliquer ?

La tachycardie de Bouveret est liée à un trouble de la conduction électrique, entraînant une trop forte excitation du muscle cardiaque. La présence de fibres anormales, conduisant trop rapidement l’influx électrique, est parfois constatée. La tachycardie de Bouveret peut aussi être provoquée par une pathologie cardiaque, mais c’est assez rare…

Tachycardie de Bouveret : traitement

Publicité

Classiquement, un traitement de fond (des antiarythmiques ou des bêtabloquants) est proposé pour réduire les crises. Quand celles-ci surviennent quand même, des exercices respiratoires et autres techniques apaisantes (ex. : pression sur les yeux) aident à les faire passer. Si rien ne fonctionne, n’hésitez pas à appeler le SAMU : une injection intraveineuse permettra de ralentir le rythme cardiaque.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité