Cœur : les différentes formes d'arythmie cardiaque

L’arythmie ou, plutôt, les arythmies constituent l’un des troubles cardiaques les plus fréquemment diagnostiqués. Caractérisée par une perturbation du rythme des battements du cœur, cette atteinte, souvent bénigne, requiert une surveillance médicale attentive pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires.

Publicité
Publicité

© Istock

L’arythmie à la loupe

Publicité

En temps normal, le myocarde se contracte au rythme de 60 à 80 battements par minute (au repos). Toute modification de ce nombre de pulsations constitue une forme d’arythmie cardiaque. Voici les principales formes que ce trouble cardiaque peut revêtir : - la bradycardie : baisse du rythme cardiaque en dessous de 60 battements par minute ; - la tachycardie : augmentation du rythme cardiaque au-delà de 100 battements par minute ; - l’extrasystole : contraction prématurée de l'une des cavités du cœur ; - la fibrillation auriculaire : contractions rapides et anarchiques des oreillettes. Elle est souvent diagnostiquée chez les personnes âgées ; - la fibrillation ventriculaire : contractions erratiques des ventricules. C’est l’arythmie la plus grave.

Les traitements de l’arythmie

La prise en charge du trouble du rythme cardiaque va dépendre à la fois de sa nature, de son origine, mais également de l’état de santé général du patient. C’est au terme d’un bilan cardiaque complet que le cardiologue pourra préconiser le traitement le plus adapté. Pour les arythmies bénignes telles que les extrasystoles, un changement d’habitude de vie suffit généralement à normaliser le rythme. Pour les autres formes d’arythmies, la mise en œuvre d’un traitement médicamenteux est généralement requise. Il est également parfois nécessaire de recourir à la cardioversion électrique. Pratiquée sous anesthésie générale, cette méthode permet de rétablir le rythme cardiaque en envoyant des chocs électriques de faible intensité.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité