Un remplacement de valve cardiaque ?

Publicité
Publicité

Avant l’intervention

Le fonctionnement d’une de vos valves cardiaques est déficient (rétrecissement ou fuite).

Publicité
Les différents examens cardiologiques réalisés (et notamment l’échographie cardiaque et le cathétérisme) ont abouti à la conclusion que le traitement par médicament n’est plus suffisant : le remplacement de la valve malade est le seul traitement qui puisse améliorer vos symptômes et diminuer les risques de retentissement sur la fonction de votre cœur.

Celui-ci va donc être effectué dans un centre de chirurgie cardiaque, après la réalisation d’un bilan pré-opératoire destiné à vérifier qu’il n’y a pas de contre-indication à l’intervention :

- Consultation d’anesthésie
- Analyses de sang complètes
- Doppler des vaisseaux du cou
- Explorations fonctionnelles respiratoires

Il est probable que l’on vous prélèvera votre propre sang au cours des semaines précédant l’intervention, afin de vous le transfuser si nécessaire au cours de l’opération.

Pendant l’hospitalisation

La valve que le chirurgien va vous mettre en place est d’un type variable en fonction de votre âge, de votre état général, et d’autres maladies éventuellement associées :

il peut s’agir d’une valve dite biologique, dont le fonctionnement se rapproche plus de votre valve initiale, ou d’une valve mécanique, dont la longévité est plus importante mais qui nécessite la prise permanente de médicaments anticoagulants.

Vous allez être hospitalisé dans un centre de chirurgie cardiaque pendant quelques jours (en général 8 à 10 jours), puis vous partirez en convalescence pendant environ 3 semaines dans un centre spécialisé.

Après l’hospitalisation

La réussite de l’intervention et de votre convalescence va vous permettre de reprendre rapidement une vie normale.

Une hygiène de vie (activité physique régulière, diététique adaptée), ainsi qu’une surveillance médicale régulière chez votre médecin traitant seront indispensables.

Vous devrez par ailleurs consulter votre cardiologue tous les 6 mois environ afin qu’il vérifie le bon fonctionnement de votre prothèse valvulaire à l’aide des examens habituels (électrocardiogramme, échographie cardiaque).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité