Hypertension : les chiffres d'alerte

Publicité

L’hypertension artérielle est une pathologie cardiovasculaire extrêmement fréquente puisqu’elle concerne 7,5 millions de Français. Néanmoins, peu de gens savent exactement quelles valeurs restent normales et lesquelles deviennent préoccupantes. Mais pour bien comprendre l’hypertension et les chiffres d'alerte, il faut tout d’abord savoir à quoi ils correspondent.

Publicité

Comprendre les chiffres de l’hypertension

Lorsqu’on prend la tension artérielle, on annonce deux chiffres. Le premier, le plus élevé des deux, désigne la pression systolique. Il s’agit de la pression du sang au cours de la phase de la systole, c'est-à-dire au moment où le cœur se contracte et où le sang est expulsé du ventricule gauche vers le reste de la circulation sanguine. Le second chiffre désigne la pression diastolique qui correspond à la tension artérielle au cours de la phase de relâchement du cœur (diastole). Cette valeur reflète la manière dont les artères coronaires (qui vascularisent le cœur) sont irriguées. Les chiffres sont exprimés en millimètres de mercure (ou mmHg).

Publicité
Quand y a-t-il hypertension ?

Les valeurs normales de la tension artérielle sont inférieures à 140 mmHg (le chiffre annoncé est 14) pour la pression systolique et à 90 mmHg (ou 9) pour la pression diastolique. On juge donc qu’il y a hypertension artérielle si l’un ou l’autre de ces chiffres atteint ou dépasse respectivement 14 et 9. Idéalement, la pression systolique doit être comprise entre 10 et 13 et la diastolique entre 6 et 8,5. Une tension diastolique trop importante (supérieure à 9) est un signe d’alerte, il ne faut pas la négliger. Cela suppose notamment d’adopter certaines règles d’hygiène de vie comme faire du sport, cesser sa consommation de tabac, etc.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité