Comment bien prendre son pouls pour éviter l'AVC

Publicité

Si vous avez un trouble du rythme cardiaque, vous êtes beaucoup plus à risque de faire un AVC. En prenant votre pouls régulièrement, vous pouvez détecter une éventuelle anomalie et réagir à temps.

Publicité

Chaque année, l'AVC touche environ 130 000 Français hospitalisés, soit une personne toutes les 4 minutes . Parmi les facteurs de risque, la fibrillation atriale (FA), un trouble du rythme cardiaque qui touche les 65-85 ans dans 70% des cas. Selon le Dr François Liard, médecin généraliste, " les personnes souffrant d'une FA ont 5 fois plus de risque de faire un AVC ". Dans le cadre d'une campagne de sensibilisation menée en 2016, la Fédération nationale France AVC et la Fondation Coeur et Artères, en partenariat avec Bayer, rappellent le caractère imprévisible de l'AVC - il est silencieux chez une personne sur trois - et la possibilité de détecter une arythmie en prenant son pouls régulièrement.

Pouls : plus de 120 pulsations par minute doivent alerter

Publicité
- appliquer l'index et le majeur sur l'artère radiale (au creux du poignet, au niveau du bracelet-montre) ou sur la carotide (dans le cou).

- une fois que le pouls est ressenti, le mesurer avec la trotteuse de la montre ou un chronomètre sur 1 minute.

Il faut d'abord déterminer le rythme pour savoir si le pouls est régulier ou irrégulier. Une irrégularité peut être bénigne ou révéler une FA. Ensuite établir la fréquence. "Elle ne doit pas descendre en dessous de 40 pulsations par minute ni aller au-delà de 120 pulsations. Au-dessus de 120, il peut s'agir d'une FA, la personne doit consulter son médecin" explique le Dr François Liard.

Des AVC mortels dans 50% des cas sur 1 an

Seuls 13% de Français savent ce qu'est la fibrillation atriale. Or, quand l'AVC est lié à ce trouble, il est très grave. La mortalité à 30 jours est de 30% et de 50% à 1 an.

Pourquoi la fibrillation atriale met en danger le coeur ?

"Quand le coeur devient irrégulier, il ne se vidange pas correctement à chaque contraction, du sang peut stagner dans les cavités cardiaques et former des caillots qui peuvent ensuite partir dans la circulation, monter au cerveau, boucher une artère et provoquer un AVC" répond le Dr François Rouanet, neurologue, interrogé par Bayer. Pour éviter la formation des caillots, il faut suivre un traitement anticoagulant.

Source : Communiqué de presse, "La prise de pouls, un geste simple qui peut sauver la vie", Bayer, mai 2016.

Vidéo. Comment reconnaître la fibrillation atriale ?

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité