AVC hémorragique : les complications

Publicité

L’AVC hémorragique concerne environ 15% des personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral. Il est provoqué par la rupture d’une artère cérébrale et se distingue de l’AVC ischémique, causé par l’obstruction d’une artère. Quels sont les signes et les conséquences d’un AVC hémorragique ? Les séquelles sont-elles irréversibles ? 

Publicité

Symptômes de l’AVC hémorragique

Quel que soit le type d’AVC (hémorragique ou ischémique), les signes cliniques varient en fonction de la zone atteinte. Les maux de tête, les vomissements et l’hypertension intracrânienne sont les symptômes les plus fréquents. Dès leur apparition, le patient doit composer le 15. Il sera orienté vers le centre spécialisé le plus proche et gagnera un temps précieux qui pourra lui sauver la vie.

Publicité
Complications et séquelles de l’AVC hémorragique

L’imagerie permettra de mettre en évidence l’hématome et les possibles complications telles que la formation d’un œdème ou une accumulation de liquide dans la boîte crânienne (hydrocéphalie). La présence et la gravité des séquelles varient selon la région cérébrale touchée et la rapidité d’intervention. Après la phase aiguë, il existe un risque d’aphasie (trouble du langage), d’hémiplégie (paralysie d’un côté du corps) et d’épilepsie. Certains patients récupèrent toutes leurs facultés mais deviennent dépressifs ou ont des sauts d’humeur (irritabilité, agressivité).

Facteurs de risque d’AVC

La prévention des AVC repose sur la réduction ou l’élimination des facteurs de risque : prise en charge des affections cardiaques, obésité, diabète, hypertension, excès de cholestérol, sédentarité, tabagisme, alcool…

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité