AVC hémorragique : le premier signe

Publicité

Urgence vitale, l'Accident Vasculaire Cérébrale (AVC) hémorragique est, avec l'AVC ischémique, l'une des deux principales formes d'AVC. Celui-ci résulte de la rupture d'un vaisseau cérébrale qui occasionne une hémorragie intracrânienne dont les conséquences peuvent être graves. Comment reconnaître les signaux d'alerte ?

Publicité

AVC hémorragique : les premiers signes

Si les symptômes de l'AVC hémorragique diffèrent grandement en fonction des individus, leur détection précoce constitue néanmoins le gage d'une prise en charge médicale rapide et, souvent, salvatrice. Dans la majorité des cas, les premières manifestations de l'accident vasculaire apparaissent physiquement. En effet, le patient présente généralement un engourdissement caractéristique de la face qui se traduit par une incapacité d'esquisser un sourire ou par une lèvre tombante d'un côté. Il arrive aussi que le malade soit incapable de lever un bras et ne parvienne plus à s'exprimer de manière audible. Perte d'équilibre, trouble de la vue et maux de tête viennent compléter le tableau clinique de l'AVC hémorragique.

Publicité
AVC hémorragique : comment réagir ?

Si l'un de vos proches présente ces signes cliniques, il est primordial de contacter les services de secours immédiatement (SAMU). En attendant l'équipe médicale, vous devez rester calme et rassurer la victime que vous aurez pris soin d'allonger. Pensez également à noter l'heure à laquelle vous avez observé les premiers symptômes de l'AVC et les évolutions que vous avez pu constater. Ces informations pourront s'avérer importantes pour le médecin qui prendra en charge votre proche. Dans tous les cas, il ne faut pas lui donner à boire ou à manger. Il est également proscrit de lui administrer un quelconque médicament même s'il s'inscrit dans le cadre d'un traitement usuel.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité