AVC hémorragique : la prise en charge

Publicité

L'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) hémorragique est l'une des pathologies cardiovasculaires les plus graves. Susceptible d'engager le pronostic vital de celui qui en est victime, cette forme d'AVC résulte de la rupture d'une artère cérébrale qui provoque une hémorragie au sein de la boîte crânienne. 

Publicité

© Fotolia

AVC hémorragique, que faire ?

Plus la prise en charge de l'AVC hémorragique est précoce, plus les chances de survie du patient sont importantes. Dès l'apparition des premiers signes cliniques, il est essentiel de contacter les services de secours. Admis dans un service hospitalier spécialisé, le patient va passer une IRM visant à confirmer le diagnostic de l'accident vasculaire ainsi que son étendue. Ce type d'AVC nécessite obligatoirement une intervention chirurgicale de manière à résorber l'hématome intracrânien formé par l'accumulation sanguine et, ainsi, réduire la pression exercée. Si l'accident résulte d'une rupture d'anévrisme, le chirurgien va alors pratiquer ce qu'on appelle une embolisation, de manière à éviter un nouveau saignement.

Publicité
AVC hémorragique, quel pronostic ?

Le taux de mortalité en présence d'un AVC hémorragique est particulièrement élevé puisqu'entre 35 et 50% des patients ne survivent pas. Il s'agit d'une urgence vitale qui nécessite une prise en charge immédiate. En effet, les premières heures après la rupture artérielle sont décisives pour la survie de la victime. Plus la mise en œuvre d'un traitement adapté est rapide, moins les séquelles risquent d'être majeures. Les accidents vasculaires cérébraux constituent, en effet, l'une des principales causes de handicap acquis chez l'adulte et peuvent revêtir différentes formes : troubles de la locution, paralysie, diminution de l'acuité visuelle, troubles auditifs…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité