Avc hémorragique : définition

Un AVC (accident vasculaire cérébral) est un trouble de vascularisation du cerveau. D’une façon générale, ces affections surviennent chez des personnes à risque. Il existe toutefois deux types d’AVC distincts : les accidents vasculaires cérébraux ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques. Quelles différences y a-t-il entre les deux et, en ce qui concerne l’AVC hémorragique, quelle définition donner ? C’est ce que nous allons voir.

Publicité
Publicité

AVC : définition

Les AVC (accidents vasculaires cérébraux) sont des troubles de vascularisation qui se produisent lorsqu’une partie du cerveau n’est plus correctement irriguée. L’apport de sang et d’oxygène) est donc insuffisant, ce qui peut rapidement entraîner la mort des neurones qui en sont privés. La sévérité de l’AVC dépend de la région cérébrale qui est touchée, de l’étendue de la zone concernée et du temps pendant lequel le cerveau a été privé de sang.

Publicité
AVC ischémiques et hémorragiques

80 % des AVC sont des AVC ischémiques, c’est-à-dire que l’interruption de la vascularisation est due à la présence d’un caillot qui vient boucher une artère. Les 20 % restants sont des AVC hémorragiques. Il s’agit dans ce cas de la rupture d’une artère cérébrale. Les AVC ischémiques sont surtout dus à la présence d’athérosclérose, une accumulation de cholestérol sur les parois artérielles. Les AVC hémorragiques, eux, sont essentiellement dus à une tension artérielle trop élevée. Néanmoins, les ruptures peuvent également survenir en cas d’anomalies ou de malformations des vaisseaux.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité