Anévrisme du cerveau : les conséquences

Publicité

Caractérisé par une dilatation anormale d'une paroi artérielle, l'anévrisme est l'un des principaux problèmes cardio-vasculaire susceptibles d'affecter le cerveau humain. Lorsque la poche de sang formée par l'anévrisme du cerveau se rompt brutalement, on parle de rupture d'anévrisme. Les conséquences peuvent être graves… Tour d'horizon. 

Publicité

Anévrisme du cerveau, quelles causes ?

Si les causes exactes de l'anévrisme ne sont pas formellement avérées, certains facteurs de risque ont tout de même été détectés. C'est le cas notamment d'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle, le tabagisme ou encore l'obésité. Certaines malformations congénitales ainsi que l'hérédité sont également impliquées dans la survenue d'anévrismes cérébraux. Anévrisme du cerveau, quels signes ? Avant la rupture, certains anévrismes du cerveau se manifestent par des symptômes plus ou moins évocateurs : douleur de la face, trouble de la vision, maux de tête, mouvements incontrôlés de la paupière ou de l'œil, hypersensibilité à la lumière… Si vous, ou l'un de vos proches, présentez ces signes, appelez immédiatement le SAMU car plus la prise en charge de l'anévrisme est précoce, plus les séquelles potentielles seront circonscrites.

Publicité
Anévrisme du cerveau, quelles conséquences ?

L'anévrisme cérébral nécessite bien souvent une intervention chirurgicale d'urgence visant à réparer la dilatation artérielle ou, en cas de rupture, à refermer l'artère et à épancher l'hémorragie. Quoi qu'il en soit, les séquelles de l'anévrisme du cerveau sont extrêmement variables selon les individus. Cela peut aller de simples troubles de la mémoire pour les cas les plus simples, à une hémiplégie pour les plus compliquées. Mais dans la moitié des cas, les patients ne survivent pas à une rupture d'anévrisme du cerveau.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité