Anévrisme cérébral : définition

Publicité

Chaque année, 5 000 personnes sont victimes d’un anévrisme cérébral. Un anévrisme d’une artère est une dilatation anormale de la paroi de cette artère. Les anévrismes peuvent concerner différents vaisseaux, les plus touchés étant l’aorte, la plus grosse artère du corps, et les artères cérébrales. Mais pour bien comprendre de quoi il s’agit, il faut s’intéresser à l’anévrisme cérébral, sa définition, ses causes et ses symptômes. 

Publicité

Anévrisme cérébral : définition

Un anévrisme cérébral est une dilatation anormale d’une artère cérébrale. Celle-ci va former une espèce de renflement, dans lequel le sang va passer. Si la pression sanguine est trop forte, l’anévrisme va continuer à se dilater, et il risque de se rompre (rupture d’anévrisme) en entraînant une hémorragie cérébrale.

Publicité
Anévrisme cérébral : causes

Si certains anévrismes sont congénitaux (en cas de malformation de la paroi des artères), la plupart d’entre eux sont dus à l’athérosclérose (durcissement et rigidification des artères), à l’hypertension artérielle (susceptible d’entraîner une rupture d’anévrisme), voire, dans le cas de l’anévrisme cérébral, à un traumatisme crânien. Il faut savoir que certains éléments favorisent les anévrismes cérébraux : le tabagisme, l’hypertension non traitée, le diabète, l’excès de cholestérol. Par ailleurs, on sait que les hommes (surtout au-delà de 65 ans) sont beaucoup plus touchés que les femmes.

Anévrisme cérébral : symptômes

Les anévrismes cérébraux sont souvent asymptomatiques. En cas de rupture en revanche, il s’agit d’une urgence médicale, qui se traduit généralement par de violents maux de tête d’apparition brutale, des nausées, des vomissements, et parfois une raideur de la nuque, voire une perte de connaissance. Par ailleurs, dans certains cas, la rupture d’anévrisme est précédée de maux de tête inhabituels.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité