Sexe : tester la sodomie à 50 ans

Sexe : tester la sodomie à 50 ans©Fotolia

Avec la multiplication des sites internet consacrés au sexe, la sodomie semble s'être vulgarisée ces dernières années. Cependant, pour tous ceux et celles qui sont passés à côté, est-il possible de la tester après 50 ans ? 

Publicité
Publicité

sexe senior

La sodomie, une pratique sexuelle plus ou moins taboue

Le sexe anal entre dans la catégorie des pratiques sexuelles qui provoquent le plus de clivages, à la fois culturels et personnels. Certains le considèrent comme un vice absolu, d'autres y voient le summum de la jouissance. La sodomie oscille donc entre fantasme et interdit moral, selon la personnalité et l'histoire de chacun. Néanmoins, de pratique marginale, elle est devenue de plus en plus fréquente pour les couples à l'heure actuelle. Quelles sont les bonnes conditions pour la tester, passé 50 ans ?

Avant d'essayer la sodomie, parlez-en...

Première chose : discutez-en avec votre partenaire. Si celui ou celle-ci a un rapport au sexe teinté de culpabilité, s'il a un passé sexuel compliqué, il lui sera difficile d'accepter cette pratique. Ne le forcez surtout pas, et ne vous forcez pas, même pour faire plaisir à l'autre, car une sodomie contrainte n'apportera aucune jouissance, au contraire... En revanche, si vos peurs sont surtout liées à une crainte d'avoir mal ou de faire mal, rassurez-vous : une sodomie bien préparée, avec un partenaire à l'écoute, peut être une grande source de plaisir à deux.

Les conseils pour tester la sodomie après 50 ans

Publicité

Tout d'abord, un lavement est recommandé, grâce à une petite poire que vous trouverez dans des magasins érotiques ou sur les boutiques en ligne. Ensuite, n'oubliez pas d'utiliser un lubrifiant, surtout pour les premières fois. Lubrifiez bien l'extérieur et l'intérieur de l'anus, avec un produit spécialement conçu pour cela. Enfin, le maître mot est « douceur » : commencez en introduisant un doigt, puis deux. Multipliez les caresses pour rassurer et exciter votre partenaire.

Soyez tendre et attentif, et toujours doux. Une pénétration trop brutale peut provoquer des coupures et des saignements, et ne passez pas du rectum au vagin sans une toilette en règle, en raison des germes présents dans l'anus. En ce qui concerne la position, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux : beaucoup apprécient la levrette, mais la cuiller permet une pénétration en douceur, et pour celles qui veulent voir leur partenaire, s'asseoir sur lui permet aussi de doser la pénétration anale. Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas que c'est madame qui décide jusqu'où et à quel rythme aller...

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité