Sexe : comment éviter que la sodomie soit douloureuse ?

Publicité

Envie d'essayer la sodomie, mais peur d'avoir mal ? Cette pratique sexuelle, un tiers des femmes l'a déjà testée, mais la pénétration anale reste pourtant un sujet délicat. Un acte tabou qui peut toutefois être très réussi lorsque l'on s'y prend bien !

Publicité

Sodomie© Fotolia

Sodomie : le plaisir passe par la détente

Pour une sodomie sans douleur, la règle d'or, c'est d'en avoir envie ! On oublie les crispations : l'anxiété est le meilleur moyen d'avoir mal. Alors si cette pratique est rarement proposée au premier rendez-vous, rien n'empêche de tester la sodomie avec un partenaire de confiance. L'envie doit être partagée et chacun doit respecter ses limites : si l'un souhaite arrêter, il ne faut pas s'obstiner. Les préliminaires aussi sont indispensables : de longs massages, des caresses douces se rapprochant de plus en plus de la zone annale mettent en confiance et font monter le désir !

Publicité
Les précautions à prendre pour pratiquer la sodomie

Le désir a fait une bonne partie du travail, mais vous devez aussi donner à votre corps les outils pour un plaisir sans douleur. Le lubrifiant sera un accessoire indispensable et sur lequel il ne faudra pas lésiner. Mieux vaut trop que pas assez ! Le préservatif est aussi recommandé, pour plus de confort. Le moment de la pénétration venu, votre partenaire devra faire preuve de douceur et de patience, il ne faut ni forcer ni aller trop vite ! Et si le choix de la position n'a pas réellement d'influence sur la douleur, il faut simplement en choisir une dans laquelle on se sent bien !

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité