Pneumothorax spontané : la définition

Pneumothorax spontané : la définition©iStock

Oppression, fatigue, toux sèche, douleur thoracique violente, difficultés à respirer… il s’agit peut-être d’un pneumothorax. Cette maladie se caractérise par un épanchement d’air dans la cavité pleurale. Le pneumothorax peut être spontané (à l’origine inconnue), ou secondaire à une maladie pulmonaire. Zoom sur le pneumothorax spontané.

Publicité
Publicité

Qu’est-ce qu’un pneumothorax spontané ?

Le pneumothorax spontané est un épanchement d’air dans la cavité pleurale. La cage thoracique et les poumons sont recouverts d’une fine membrane appelée plèvre. Lors de la respiration, les plèvres coulissent l’une sur l’autre. La cavité pleurale présente entre ces deux plèvres se remplit quelquefois d’air. Ce phénomène est appelé pneumothorax.

Quels sont les symptômes du pneumothorax spontané ?

Le pneumothorax spontané (ou primaire) est la forme la plus fréquente et survient en général brutalement, sans aucune cause. Le patient ressent alors une violente douleur thoracique et éprouve des difficultés à respirer. Parmi les symptômes : essoufflement, oppression, toux sèche, douleur au niveau de la cage thoracique, accélération du rythme cardiaque… Le pneumothorax spontané, généralement bénin, touche autant les adultes que les enfants.

Comment traiter le pneumothorax ?

Publicité

En général, une période de repos ainsi qu’un traitement médicamenteux composé d’antalgiques peuvent suffire dans le cas d’un pneumothorax spontané. La guérison peut prendre quelques jours voire jusqu’à 3 semaines. Dans les cas les plus graves, un médecin peut évacuer l’air de la cavité pleurale grâce à une aiguille, un cathéter ou en plaçant un drain. L’opération se fait sous anesthésie locale.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité