Publicité
Depuis toujours, Pilar chante. Dans la rue, sur scène, à l’hôpital : elle attire par sa voix. Le sourire de ses yeux est tellement pénétrant que Pilar capte l’attention et réveille les émotions de tous les publics. Même des personnes les plus emmurées dans la vieillesse et dans le handicap...
Publicité

"La voix, c’est l’outil par excellence. On n’a même pas besoin d’instrument, on peut tout faire. Chantez avec des personnes malades d’Alzheimer, ça résonne tout de suite !" Pilar Garcia, cinquante ans, est intermittente du spectacle. Elle est chanteuse, formée à l’art lyrique et musicothérapeute depuis 1985. Cela signifie qu’elle utilise la musique comme moyen pour maintenir ou améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle d’une personne.

Elle intervient de façon régulière ou ponctuelle dans différents établissements, dans la banlieue parisienne auprès d’adultes handicapés. Passionnée, Pilar accompagne ses ateliers à la guitare et les anime avec une foule d’instruments et de percussions. Artiste, la thérapeute adapte son approche d’un groupe à l’autre.

Publicité
Pilar improvise, travaille d’instinct, à tâtons, riche de ses expériences fondatrices. "La rue, c’était ma scène !" Pendant quinze années, Pilar a chanté sur les places de Paris. "Je me régale toujours lorsque j’arrive dans un endroit où il n’y a personne. Je lance ma voix et, sans sono, juste avec ma guitare et avec mon répertoire hispanique, je fais venir les gens et ils restent ! Cela me plaît de les prendre à mes filets, on joue ensemble et on devient complices."

La musicothérapeute a d’abord exercé auprès d’enfants sourds pendant cinq ans. "Le contact passe alors par le regard et les yeux : toute l’énergie est là. J’insistais en pointant nos yeux des doigts pour maintenir le lien visuel. Avec les malades d’Alzheimer, c’est pareil. D’un seul coup, ils partent dans leur monde, ne me reconnaissent plus et ont un regard de méfiance. Je les raccroche par le sourire de mon regard, presque comme si je les hypnotisais", explique Pilar.


Toutes les séances commencent par le réveil du corps. "On se touche, on se masse doucement, on écoute la voix vibrer dans la cage thoracique et résonner dans la tête. On commence à avoir chaud, à rougir... C’est très physique ! Certains disent même qu’ils se sentent revivre." Puis, Pilar fredonne un air, par exemple "Parlez-moi d’amour" sur lalala. Et l’incroyable se produit. Les personnes malades d’Alzheimer, aphasiques, qui étaient complètement crispées et qui se débattaient dans leur cauchemar avant de pénétrer dans l’espace de l’atelier, se détendent. Elles se mettent à chanter et rayonnent. Les mots sortent tout seul sur la musique. "C’est grâce à la mémoire émotionnelle. Elles les ont tellement chanté ces chansons ! Quelques fois les mots ne sont pas ceux des paroles, mais les sons sont ressemblants", précise Pilar.

Dans ses autres ateliers, Pilar distribue des feuilles avec les paroles des chansons. Chacun chante à son rythme. D’autres lisent à voix haute sans chanter. Certains ne lisent plus, certains ne peuvent plus tenir le document avec les mains. Qu’à cela ne tienne, ce morceau de papier est un premier lien, une première forme de participation. "C’est assez dur, car il y a des personnes qui ne bougent absolument pas. On a beau leur chanter à l’oreille, les toucher, les caresser, elles restent repliées sur elles comme si elles dormaient. Et puis, juste à la fin, elles m’attrapent par la jupe et dans un souffle me disent merci. Elles ne se souviennent pas de moi, mais du plaisir que je leur ai procuré."

Quelques fois, la douleur est la plus forte des émotions qui resurgissent. C’est le cas de cette dame qui vient d’Algérie et qui a vécue une histoire très noire. À chaque fois, elle se lève et danse un peu. Et puis elle pleure, elle pleure sans s’arrêter. "Je la stimule pour qu’elle lâche vraiment et je l’entoure", témoigne Pilar.

La musicienne invite aussi les visiteurs des malades à partager avec leur proche ce temps d’atelier. Deux messieurs viennent parfois, "c’est très touchant. Ils chantent des chansons d’amour en regardant leurs épouses dans les yeux."

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité