Piqûres d'insectes à la gorge : quels risques ?

Publicité

Guêpes, frelons, abeilles, moustiques… Si la plupart des piqûres d'insectes sont bénignes et n'occasionnent que des démangeaisons, certaines d'entre elles peuvent très vite devenir une urgence médicale, surtout lorsqu'elles sont localisées à la gorge.

Publicité

Piqûres d'insectes : une urgence ou pas ?

Plus que l'espèce d'insecte à l'origine de la piqûre, ce sont davantage leur nombre et leur localisation qui font office de critères de dangerosité. Ainsi, plus les piqûres sont nombreuses, plus le risque de développer une allergie massive augmente. D'autre part, certaines régions du corps doivent faire l'objet d'une surveillance médicale attentive face aux risques accrus d'œdème susceptible d'occasionner une obstruction des voies respiratoires. La tête, le cou, la bouche, le visage et la gorge constituent, à ce titre, des zones à considérer avec prudence en cas de piqûres.

Publicité
Piqûres d'insectes : le choc anaphylactique

Dans la majorité des réactions allergiques, les manifestations cliniques se limitent à un œdème modéré et à des démangeaisons plus ou moins importantes. Mais dans certains cas, la réaction immunitaire de l'organisme est totalement disproportionnée. Dans les faits, cela se traduit par une extension progressive de l'œdème, une chute de tension, une sensation de malaise, des nausées et/ou vomissements, des vertiges… C'est le choc anaphylactique. Peu à peu, les voies respiratoires sont obstruées par l'inflammation, provoquant inévitablement une détresse respiratoire. La prise en charge médicale doit être immédiate pour éviter l'arrêt respiratoire et, en l'absence d'assistance respiratoire, la mort.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité