Herpès génital et grossesse : quelles conséquences ?

Publicité

Bouton d'herpès, démangeaisons, lésions génitales… Maladie sexuellement transmissible, l'herpès génital fait l'objet d'une surveillance particulière au cours de la grossesse car l'infection est susceptible d'avoir de lourdes conséquences sur le fœtus. Explications.

Publicité

Bouton d'herpès, le premier vecteur de l'herpès génital

Que ce soit chez la femme enceinte ou non, l'herpès génital se manifeste de la même manière, c'est-à-dire par une atteinte des organes génitaux. L'infection est généralement transmise au cours d'un rapport sexuel avec une personne contaminée soit par un herpès génital, soit par un herpès buccal. Dans ce dernier cas, la présence d'un bouton de fièvre suppose qu'un rapport oro-génital peut être à l'origine de la transmission du virus.

Publicité
Herpès génital, la contamination fœtale

Le principal risque chez la femme enceinte réside dans la potentielle contamination materno-fœtal du virus au moment de l'accouchement. Pour la limiter au maximum, la femme enceinte infectée est placée sous antiviraux. Elle fera également l'objet d'une attention spécifique au cours de l'accouchement afin d'éviter au maximum le contact du bébé avec des lésions herpétiques apparentes. Lorsque la dernière poussée infectieuse date de moins de sept jours, la décision de pratiquer une césarienne peut être prise même si, dans la majorité des cas, l'accouchement par voie basse est privilégié.

Herpès génital, quels dangers pour le nouveau-né ?

Si malgré toutes ces précautions, l'enfant est contaminé par le virus de l'herpès, les premiers symptômes apparaissent rapidement après la naissance et doivent être pris en charge immédiatement de manière à réduire les conséquences graves pour le bébé, pouvant aller de lésions cutanées jusqu'à une atteinte du système nerveux.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité