Publicité
Publicité

L’anatomie de l’os de l’enfant est particulière

En effet il s’agit d’un os en pleine maturation, qui se transforme progressivement en os adulte. Le tissus qui lui donne naissance est soit fibreux, responsable entre autre de la croissance en largeur des os longs, soit l’os pousse à partir de tissus cartilagineux.

Publicité
La diaphyse est la partie allongée de l’os. la croissance se fait surtout par apposition périostée c’est à dire par apport osseux grâce au périoste, l’enveloppe située autour et au contact de l’os.

Les parties renflées appelées épiphyses, sont cartilagineuses à la naissance. Un noyau d’ossification apparaît secondairement, jusqu’à remplacer presque totalement le cartilage. Seul subsiste la partie articulaire du cartilage, celle qui sert à la mobilité de l’articulation.

La partie intermédiaire s’appelle la métaphyse. Elle très riche en éléments sanguins nécessaires à la croissance osseuse.

La mécanique de l’os de l’enfant est particulière

L’os de l’enfant est beaucoup plus déformable, élastique que celui de l’adulte. Cela est particulièrement adapté aux nombreuses chutes qui ponctuent l’apprentissage de la marche. Par ailleurs, la présence d’un tissus épais, résistant, adhérent à l’os, appelé périoste, limite les conséquences des chutes. En effet dans les mécanismes de compression, lors d’une chute sur le poignet par exemple, l’os se tasse en se déformant latéralement sans se rompre ; c’est la fracture en motte de beurre. On la compare en effet à une motte de beurre tombant au sol et se déformant sans se rompre.

Ce périoste est également responsable d’un type de fracture particulier chez l’enfant et appelé fracture en bois vert : lors d’un mouvement de flexion simple, comme si on voulait casser une baguette en bois, on constate que l’une des corticales se rompt, la corticale opposée restant pliée. Cela s’observe quand on essaye de briser une branche d’un arbuste jeune, verte, peu lignifiée.

Enfin dans certains cas on assiste à une déformation simple de l’os, plastique, sans fracture, que l’on peut méconnaître si on ne prend pas la peine de faire une radiographie comparative, du coté opposé.

La consolidation osseuse est particulière

L’os est un tissus qui peut se réparer totalement sans cicatrice fibreuse, contrairement à beaucoup d’autres tissus.

La réparation débute par une phase inflammatoire dont le but est d’amener par l’intermédiaire des vaisseaux sanguins les cellules nécessaires au nettoyage et à la réparation.

La réparation osseuse commence très rapidement après la fracture. Le périoste, qui entoure l’os, est capable très rapidement après la fracture, de débuter la réparation. Ce processus, très intense et précoce, n’a pas d’équivalent chez l’adulte.

La réparation se fait également au niveau de la partie creuse de l’os, le canal médullaire.

La phase finale de la réparation est le remodelage de l’os phénomène particulier chez l’enfant car il dure des années, pendant la croissance. Ce remodelage est en particulier capable de « gommer » des imperfections de réduction après fracture, expliquant la tolérance des médecins si l’os de l’enfant n’est pas parfaitement droit après fracture. Le remodelage de ce « cal vicieux » pendant la croissance est très particulier à l’enfant et d’autant plus important que celui-ci est jeune.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité