Parkinson : des symptômes différents selon le sexe ?

Publicité

Pathologie neurodégénérative, la maladie de Parkinson se caractérise par la destruction progressive des neurones dopaminergiques contenus dans la substance noire du cerveau. Cette dégénérescence se manifeste, entre autres, par trois symptômes moteurs principaux : l'akinésie, les tremblements et l'hypertonie. Touchant principalement des sujets âgés avec une prévalence chez les hommes, cette affection chronique évolue-t-elle de la même manière chez l'homme que chez la femme ? 

Publicité

Symptôme de la maladie de Parkinson : l'akinésie

Devant la multitude de signes cliniques, les spécialistes de la pathologie le disent : il existe autant de maladies de Parkinson que de patients qui en souffrent. Ainsi, les différences ne sont pas tant corrélées au déterminisme sexuel qu'à la diversité des individus. L'akinésie parkinsonienne en constitue d'ailleurs un parfait exemple car elle se traduit par son extrême variabilité selon les patients. Ce signe clinique se manifeste par une difficulté à initier des mouvements complexes ou des séquences de mouvements requérant précision et coordination.

Publicité
Symptôme de la maladie de Parkinson : les tremblements

Là encore, les différences interindividuelles sont considérables puisque tous les malades parkinsoniens ne tremblent pas ou, le cas échéant, ne présentent pas le même type de tremblement. En règle générale, le symptôme ne concerne qu'un seul côté du corps et affecte plus régulièrement les membres supérieurs, même s'il peut se généraliser lorsque la maladie évolue. Le tremblement parkinsonien survient lorsque le membre impacté est au repos et cesse lorsque le patient initie un mouvement volontaire

Symptôme de la maladie de Parkinson : l'hypertonie

Cette manifestation clinique de la maladie se traduit par une raideur musculaire excessive. Cette tension anormale occasionne des douleurs importantes qui altèrent les mouvements du patient. La localisation de l'hypertonie varie en fonction des malades et du stade d'évolution de la pathologie même si elle s'observe principalement au niveau des articulations et de la colonne vertébrale, donnant aux malades cette posture voûtée caractéristique.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité