Parkinson : comment se fait la définition du traitement

Publicité

La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative qui peut prendre diverses formes. La définition d’un Parkinson distingue notamment les syndromes parkinsoniens des maladies de Parkinson dites idiopathiques (sans origine connue). Mais sur quels éléments se base-t-on pour traiter un Parkinson ? Comment se fait la définition du traitement à adopter ? 

Publicité

© Fotolia

Définition du Parkinson

La maladie de Parkinson touche environ 4 millions de personnes dans le monde, dont 100 000 en France avec 8 000 nouveaux cas chaque année. La maladie fait généralement son apparition chez les personnes ayant entre 55 et 65 ans et, après 6 ans d’évolution, 60% des patients présentent des troubles moteurs. On retrouve alors des tremblements, une rigidité musculaire et parfois des troubles cognitifs (pertes de mémoire, troubles du comportement, confusion mentale voire démence, etc.).

Publicité
Parkinson : comment se fait la définition du traitement

Il n’existe pas de traitement permettant de soigner la maladie de Parkinson. L’objectif thérapeutique est donc de lutter contre les symptômes moteurs. Néanmoins, pour définir le traitement le plus adapté, on tient compte de l’âge d’apparition de la maladie de Parkinson et du degré de la gêne fonctionnelle occasionnée. On peut alors déterminer les doses de L-Dopa (le traitement de référence de la maladie) à employer ou voir si on lui préfère des agonistes dopaminergiques (moins efficaces mais mieux tolérés). Ces éléments permettent également de définir les traitements symptomatiques à mettre en place.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité