La définition du syndrome parkinsonien

Publicité

La maladie de Parkinson associe trois symptômes principaux qui forment le "syndrome parkinsonien". Pouvoir les reconnaître au plus tôt pour poser le diagnostic de cette pathologie permet d’envisager un traitement aux premiers stades de la pathologie et la mise en place d’astuces pour faciliter la vie du malade.

Publicité

© Fotolia

Le syndrome parkinsonien : les symptômes de l’akinésie

Premier symptôme du syndrome parkinsonien, l’akinésie se traduit par l’augmentation du temps entre l’instant où la volonté décide d’un mouvement et celui où ce geste est effectivement exécuté. Physiquement, cela se manifeste aussi par une inexpressivité du visage, une mise en marche incertaine, en glissant les pieds, en penchant le buste en avant et en fléchissant les coudes et les genoux. Les mouvements exigeant une motricité fine sont de plus en plus difficiles, et la voix prend un ton monocorde, inarticulé, chevrotant.

Publicité
Le syndrome parkinsonien : les symptômes de la rigidité

Un malade de Parkinson souffre d’une augmentation du tonus musculaire, ce qui rend ses mouvements plus difficiles, plus lents et plus douloureux. Il a l’impression d’être de plus en plus raide.

Le syndrome parkinsonien : les tremblements

Malgré la croyance populaire, les tremblements ne sont pas systématiques en cas de maladie de Parkinson, puisqu'environ 20 % des sujets atteints de Parkinson n’en souffriront jamais. Ils apparaissent sur un côté du corps, puis touchent parfois l’autre côté. Ils sont accentués par les émotions fortes, le stress, la fatigue.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité