Paris

Les dernières actualités

Attentat de Nice : recueillement sur la Place de la République

La Place de la République est devenu le lieu de recueillement pour rendre hommage aux victimes des attentats, Charlie Hebdo, le 13 novembre et maintenant, Nice. La Tour Eiffel s'est parée de bleu blanc rouge. Et même si les Parisiens ont décidé de ne pas céder à la terreur, beaucoup que cet attentat ne soit pas le dernier.

Loi Travail: l'hôpital Necker, cible des casseurs

Entre 125 000 et 1.3 million de personnes ont défilé dans les rues de France hier pour s'opposer à la loi Travail, des débordements ont eu lieu en marge des manifestations. A Paris, l'hôpital pour enfants Necker a été la cible de casseurs. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris a annoncé son intention de porter plainte.

"Mad Pride" : un combat pour la fierté

C'est la 3ème "Mad Pride", un défilé organisé à Paris pour donner de la visibilité aux personnes atteintes de maladies mentales mais surtout combattre les préjugés et les discriminations.

Paris : l’enfant foudroyé au Parc Monceau, toujours entre la vie et la mort

L'enfant de huit ans, foudroyé ce samedi au parc monceau à Paris est encore en réanimation à l'hôpital Necker. Le petit garçon qui se trouvait sous un arbre, a fait un arrêt cardiaque après avoir été touché par la foudre. Aujourd'hui, il est toujours dans un état critique.

Foudre à Paris : le cœur d'un enfant a été touché par la décharge, il reste dans un état "très préoccupant"

Alors qu'ils s'étaient réfugiés sous un arbre du parc Monceau, à Paris, neuf personnes, dont huit enfants, ont été foudroyées. Notre envoyé spécial Laurent Hauben s'est rendu à l'hôpital Necker. Il rapporte que si quatre enfants étaient un peu plus tôt en état d'urgence absolue, un seul reste pour l'instant en réanimation. Son coeur a été touché par l'éclair.

Vol MS804 d'EgyptAir : un soutien matériel pour les familles des victimes

Les proches des victimes du vol MS804 pourront demander un soutien psychologique, mais aussi matériel. Car lors d'une catastrophe aérienne, la responsabilité de la compagnie est dite "pleine". En clair, quelque soit l'origine du crash, les familles des disparus recevront une indemnité de la part de l'assureur d'EgyptAir.