Publicité
Publicité

Les acides gras essentiels polyinsaturés proviennent des graisses animales et végétales présentes dans les aliments. Ils sont dits essentiels car l’organisme humain ne peut pas les fabriquer même s’ils forment la trame de toutes les membranes des cellules de l’organisme, et surtout des neurones du cerveau. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation ou par une supplémentation appropriée.

Les oméga-3 les plus courants sont :
- l’ALA (acide alpha-linolénique) : d’origine végétale
- l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque) : d’origine animale

Publicité
Rôles dans notre corps

La science et la médecine occidentale ont découvert ces vingt dernières années l’importance capitale des oméga-3 pour la santé. Outre le fait qu’ils jouent un rôle essentiel pour la vision et semblent aider à prévenir certains cancers (prostate principalement), on connaît également leurs actions de :

Rétablissement de l’équilibre émotionnel

L’EPA a une réelle efficacité sur les troubles de l’humeur. Cette composante permet d’avoir plus d’énergie, d’être plus optimiste, d’être plus confortable dans ses relations avec les autres et plus serein en période de conflit et de difficulté.

Prévention cardiovasculaire

Le DHA est reconnu pour son action sur la variabilité cardiaque et son activité anti-arythmique. Les oméga-3 ont également un effet hypotenseur chez les patients atteints d’hypertension. Ils exercent donc une action préventive sur certains facteurs de risque impliqués dans les maladies cardiovasculaires.

Action anti-inflammatoire

Les oméga-3 ont une action anti-inflammatoire en inhibant la production de médiateurs ; on les considèrent donc comme réducteurs des symptômes de l’arthrite.

Réduction de l’hyperactivité chez l’enfant

Les oméga-3 facilitent les capacités d’apprentissage, augmentent la concentration et l’attention, et favorisent une meilleure relation avec les autres chez les enfants.

Les sources

Les oméga-3 sont soit d’origine végétale (huile de colza, de noix, graines de lin), soit d’origine animale (poissons, huile de poisson...). Les oméga-3 à longue chaîne sont particulièrement présents dans les poissons gras (anchois, sardines, thon, saumon, maquereau, hareng...), et dans des produits animaux dérivés (œufs, lait, etc.). On trouve très peu d’oméga-3 dans la viande (à moins que les animaux n’aient été nourris en partie avec des graines de lin).

Les symptômes carentiels

L’existence d’un lien entre la dépression et un taux trop bas d’acides gras oméga-3 dans l’organisme est suggérée par plusieurs études scientifiques. Les patients déprimés auraient des réserves plus faibles en oméga-3 que les sujets normaux. Une autre étude montre que plus les réserves en acides gras oméga-3 des patients sont faibles, plus leurs symptômes sont sévères.

Les Apports Quotidiens Recommandés

Les oméga-3 et leurs propriétés font l’objet de centaines de recherches chaque année, ce qui entraîne une évolution et des mises à jour dans les recommandations nutritionnelles.

L’OMS recommande d’en consommer entre 2 et 3 g par jour.

Source :

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité