Mycose génitale : pourquoi peut-elle survenir après un rapport ?

Démangeaisons, brûlures lors de la miction ou de la pénétration, les mycoses génitales peuvent se révéler particulièrement incommodantes. Elles peuvent survenir après un rapport sexuel, car divers phénomènes entrent en jeu.

Publicité
Publicité

6293236-inline-500x333.jpg© Istock

Mycose génitale et lubrification

En cas de lubrification naturelle insuffisante, la pénétration engendrera des irritations sous la forme de microlésions sur la paroi vaginale. Après le rapport, ces petites blessures constitueront un terrain favorable au développement de champignons de type Candida albicans. Il est donc impératif de très bien lubrifier le vagin avec une huile ou un gel à chaque rapport.

Publicité

Mycose de la femme et flore microbienne masculine

Lors du rapport sexuel, c’est la rencontre de deux flores qui se produit : les flores féminine et masculine. Or cela peut perturber l’équilibre de la flore vaginale et induire une mycose génitale. Autre phénomène : l’homme peut être le porteur sain d’une mycose et la transmettre en toute ignorance à la femme lors du rapport. Il est recommandé aux partenaires de se doucher et d’uriner avant et après un rapport sexuel, pour limiter les risques d’infection.

Mycose et port du préservatif

Lors des rapports sexuels, les frottements entre la paroi vaginale et le pénis sont démultipliés du fait du port du préservatif. Ils peuvent alors générer des irritations et donc l’apparition de mycoses. Aussi, même si les préservatifs sont lubrifiés, il ne faut pas hésiter à lubrifier abondamment le vagin avec un gel lubrifiant. Les risques de mycose seront ainsi limités.

Veiller à une très bonne lubrification et à une hygiène intime irréprochable peut donc éviter le problème de mycose génitale consécutive aux rapports.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité