Brûlures vulvaires et vaginales : attention à la mycose génitale

Publicité

Une sensation de brûlure intime est souvent due à une forme de mycose génitale, comme une mycose vaginale. N’hésitez pas à consulter au moindre doute : un traitement permet de soulager rapidement les douleurs. 

Publicité

© Istock

Mycose génitale : brûlures vulvaires et autres symptômes

Chez la femme, une mycose génitale est généralement bénigne. Elle est souvent provoquée par Candida albicans, un champignon microscopique présent naturellement dans la flore vaginale. En temps normal, il ne provoque aucun trouble, mais un déséquilibre de la flore intime ou un affaiblissement passager du système immunitaire peut entraîner sa prolifération. Selon la zone infectée, on parle alors de mycose vaginale, de mycose vulvaire ou de mycose vulvo-vaginale. Parmi les principaux symptômes, figurent surtout :
- des brûlures vaginales ;
- des brûlures et/ou démangeaisons vulvaires ;
- une vulve rouge et gonflée ;
- des pertes blanches ressemblant à du lait caillé ;
- des douleurs lors des rapports sexuels.

Publicité
Mycose génitale : quel traitement ?

N’hésitez pas à consulter un médecin pour vous assurer que vous souffrez bien d’une mycose génitale. Parfois, les brûlures vulvaires et vaginales sont liées à d’autres causes, allant de la simple irritation à une IST (infection sexuellement transmissible). En cas de mycose vaginale ou vulvaire, le médecin prescrit habituellement un traitement local (ovule antifongique, pommade) et recommande un produit au pH neutre ou alcalin pour la toilette intime. Un traitement oral peut aussi être proposé face à une mycose génitale récidivante.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité