Migraine : un signe de dépression ?

Migraine : un signe de dépression ?

Pour ceux qui la subissent, la migraine n'est pas un simple mal de tête. Handicapante lorsqu'elle devient trop fréquente, elle nécessite parfois de s'isoler à l'abri du bruit et de la lumière. Et si la migraine était le signe d'une dépression ?

Publicité
Publicité

L'étrange association de la migraine et de la dépression

La recherche le montre : les personnes qui souffrent de migraine développent plus fréquemment une dépression, et vice versa. Ces deux affections touchent le système nerveux central et gardent, malgré de nombreuses études, une grande part de mystère. La migraine est caractérisée par des maux de tête intenses, des nausées et une photophobie, parfois précédés par une aura sensorielle : troubles de la vision, fourmillements, hallucinations auditives... Comme son nom l'indique, la migraine ne touche en général qu'un côté de la tête, et impose souvent de se coucher dans le noir. La dépression, quant à elle, correspond à une humeur en berne, un manque d'intérêt et une perte de la confiance en soi.

Publicité

Migraine et dépression : l'explication

Si les liens de causalité semblent obscurs entre ces deux pathologies, ils répondent à une certaine logique. La sérotonine est un neuromédiateur qui joue un rôle majeur dans le système nerveux central et dans la migraine comme dans la dépression. Lorsque les récepteurs des neurones réagissent trop à la sérotonine, les personnes peuvent souffrir de dépression ou de migraine... ou des deux à la fois ! Les femmes sont trois fois plus nombreuses à souffrir de migraines, et deux fois plus nombreuses à souffrir de dépression.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité