Les maux de tête pendant la grossesse

Publicité

Pendant leur grossesse, les femmes qui sont d'ordinaire sujettes à des maux de tête ont tendance à l'être encore davantage, notamment pendant le premier trimestre. Or, les traitements auxquels elles peuvent avoir recours sont limités, en raison justement de leur grossesse. Quelles sont les causes de ces maux de tête ? Et surtout, comment les traiter efficacement et sans risques pour le bébé à naître ? 

Publicité

Maux de tête© Fotolia

Les maux de tête pendant la grossesse : quelles en sont les causes ?

En général, la plupart des femmes qui souffrent occasionnellement de migraines et de maux de tête les voient apparaître avant ou pendant leurs règles, en raison de fortes variations hormonales. L'avantage, quand elles sont enceintes, c'est que, bien que le taux d'hormones soit environ dix fois supérieur à la normale, il n'y a plus de variation, le taux reste stable, les migraines disparaissent donc. Cependant, les femmes qui souffrent de maux de tête de manière chronique voient leur état empirer lorsqu'elles sont enceintes, notamment en raison d'une très importante augmentation de la pression artérielle ; or, elles ne peuvent plus avoir recours à leur traitement habituel, trop dangereux pour le bon développement du fœtus.

Publicité
Les maux de tête pendant la grossesse : quelles solutions ?

En ce qui concerne les traitements, seul le paracétamol est autorisé aux femmes enceintes souffrant de céphalées. Les autres anti-inflammatoires sont à proscrire en l'absence d'avis d'un médecin. Pour soulager les douleurs, il est conseillé de vous reposer, dans une pièce sombre et fraîche, et d'appliquer une compresse imbibée d'eau froide sur le front. Si vous n'en craignez pas l'odeur, vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile essentielle de lavande sur cette compresse. Pour calmer les crises, vous pouvez avoir recours à l'homéopathie, sans risques pour le fœtus : 5 granules de Sepia 9 CH ou d'Iris versicolor 9 CH dès les premiers symptômes. Si les maux de tête persistent, allez rapidement consulter votre médecin, car elles peuvent être la traduction de pathologies graves (éclampsie, syndrome toxémique, hématome rétroplacentaire).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité