Sueurs nocturnes à la ménopause : les traitements

Publicité
Avec les bouffées de chaleur et les insomnies, les sueurs nocturnes figurent parmi les principaux symptômes de la ménopause. Du traitement hormonal à la phytothérapie, découvrez comment combattre les sueurs nocturnes et retrouver un sommeil de qualité.
Publicité

5495262-inline-500x304.jpg© Istock

Les THM pour lutter contre les sueurs nocturnes liées à la ménopause

La ménopause, étape cruciale marquant la fin de la période de fécondité de la femme, correspond à la première année qui suit l’interruption des règles. Lors de cette transition, une révolution hormonale se produit chez la femme, se traduisant par une sécrétion moins importante d’œstrogènes et de progestérone. Ce phénomène est responsable des sueurs nocturnes et des autres symptômes observés pendant la ménopause. Pour les apaiser, il existe des traitements hormonaux substitutifs (THM). Ceux-ci sont proposés par le gynécologue (parfois par le médecin traitant) aux femmes qui voient leur vie privée, sociale et professionnelle très affectée par la ménopause. Ils soulagent les symptômes, tout en réduisant le risque de perte osseuse et d’ostéoporose.

Publicité
Combattre les sueurs nocturnes par les plantes

La phytothérapie est une alternative intéressante à l’hormonothérapie pour traiter les sueurs nocturnes associées à la ménopause. Originaire du Bassin méditerranéen, la sauge officinale (Salvia officinalis) est appréciée pour ses propriétés œstrogéniques. Les principes actifs responsables de son action se trouvent dans ses feuilles, qui se consomment en infusion. Faites bouillir 20 g de feuilles dans 1 litre d’eau et laissez infuser 10 minutes. Buvez 1 ou 2 tasses par jour jusqu’à ce que l’hypersudation cesse de vous réveiller pendant la nuit.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité