Sécheresse vaginale : un signe de préménopause

La sécheresse vaginale fait partie des signes courants de la préménopause. Elle peut entraîner une gêne lors des rapports sexuels, mais il existe plusieurs méthodes pour y remédier.

Publicité
Publicité

Sécheresse vaginale durant la préménopause : comment l'expliquer ?

La préménopause est une période de bouleversements hormonaux, entraînant diverses manifestations comme les bouffées de chaleur et la sécheresse vaginale. Cette dernière est directement imputable à la chute du taux d’œstrogènes, éventuellement associée à des troubles de la circulation : une bonne lubrification nécessite en effet un afflux sanguin important dans les organes génitaux. Sans traitement, la sécheresse vaginale peut être une source de douleurs lors des rapports sexuels, voire de saignements. L'irritation du vagin, due au manque de lubrification, peut aussi constituer un terrain propice aux infections.

Comment traiter la sécheresse vaginale ?

Publicité

En cas de sécheresse vaginale, parlez-en à votre médecin pour obtenir un traitement adapté, une thérapie hormonale par exemple. Le traitement hormonal substitutif (THS) est surtout proposé lorsque les divers symptômes de la préménopause sont très marqués (fréquentes sautes d'humeur et bouffées de chaleur). Mais s'il s'agit seulement de prendre en charge la sécheresse vaginale, des prises d'œstrogènes par voie vaginale, au moyen d'une crème ou de capsules, peuvent suffire. En parallèle, des exercices de musculation du périnée avec un kinésithérapeute améliorent la circulation sanguine dans les organes génitaux. Autres options possibles : l'utilisation d'un lubrifiant et la pratique de préliminaires plus longs avant les rapports sexuels.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité