Traitement hormonal substitutif de la ménopause : une alternative naturelle

Publicité

Le traitement hormonal de substitution, ou THS en version abrégée, est proposé uniquement aux femmes ménopausées présentant des troubles climatériques qui altèrent leur qualité de vie. Mais l'administration de ce traitement est soumise à de nombreuses conditions.

Publicité

Traitement hormonal substitutif, qu'est-ce que c'est ?

La ménopause se caractérise par l'arrêt de la production des hormones sexuelles féminines et des menstruations. Cette période particulière de la vie peut avoir un impact considérable chez certaines femmes qui vont alors ressentir de nombreuses manifestations dites "climatériques" liées à ces fluctuations hormonales d'importance. Parmi les troubles fonctionnels les plus souvent observés, on trouve les bouffées de chaleur, la prise de poids, l'irritabilité, l'anxiété, les douleurs articulaires… Pour les pallier, un traitement hormonal de substitution est parfois préconisé. Ce dernier consiste à administrer des hormones naturelles ou de synthèse. Il peut s'agir d'œstrogènes, de progestérone ou des deux associés.

Traitement hormonal substitutif, quels risques ?

Publicité

Si l'utilisation des THS n'est pas systématisée chez les femmes présentant des symptômes légers à modérés, c'est parce qu'ils ne sont pas dénués de risques. En effet, l'administration d'hormones ? même naturelles ? peut augmenter le risque de développer une maladie cardiovasculaire ou un cancer du sein. C'est la raison pour laquelle la préconisation de ce type de traitement est réalisée dans un cadre très précis. Les THS sont ainsi formellement contre-indiqués chez les femmes ayant des antécédents de maladies thromboemboliques ou de cancer du sein. Certaines pathologies chroniques telles que le diabète ou l'hypertension artérielle font également l'objet de précautions supplémentaires.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité