Boire trop souvent de l'alcool peut-il faire perdre la mémoire ?

Publicité

Apéro entre amis, repas de famille, promotion au travail : l'alcool est notre compagnon dans tous les domaines. Malheureusement, il est aussi responsable de plus de 40 000 décès chaque année, mais également de nombreux problèmes de santé et troubles du comportement. 
Alors alcool et perte de mémoire sont-ils liés ? D'autres facteurs peuvent-ils jouer sur la perte de mémoire ?

Publicité

© Fotolia

Les causes de la perte de mémoire

La perte de mémoire peut apparaître sous la forme d'un épisode ponctuel et généralement sans gravité. Ce trouble mnésique que l'on nomme couramment « trou de mémoire » est d'ailleurs assez courant, en particulier en période de grande fatigue. Il est légitime de s'inquiéter lorsqu'il devient fréquemment difficile de se remémorer un souvenir lointain ou d'en mémoriser un plus récent, d'autant plus si ces pertes de mémoire sont handicapantes dans la vie de tous les jours. L'âge peut en être à l'origine, mais également le stress, la dépression, les carences alimentaires, la prise de certains médicaments (somnifères, anxiolytiques… ) et l'alcool.

Publicité
Le rôle de l'alcool dans la perte de mémoire

D'une manière générale, les personnes qui consomment souvent de l'alcool sont moins bonnes aux tests de mémoire. L'alcool est une substance psychotrope qui agit sur la quasi-totalité des systèmes de transmission cérébraux, il a un impact négatif à la fois sur la mémoire à court terme (black-out), la mémoire épisodique et la mémoire à long terme.
La consommation fréquente d'alcool réduit notamment l'absorption de vitamine B1, responsable du fonctionnement normal du système nerveux et de la mémoire. Elle peut aussi mener à la démence alcoolique, qu'on associe à une dégradation des compétences intellectuelles et des pertes de mémoire à long terme.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité