Nom commercial

SCOPODERM TTS

Dénomination commune internationale (DCI)

scopolamine

Présentation

Patch ou dispositif transdermique dosé à 1,5 mg.

Indications

- Traitement en soins palliatifs des râles agoniques liés à l’encombrement des voies aériennes supérieures par excès de sécrétions salivaires.

- Prévention des symptômes du mal des transports.

Posologie

1 patch toutes les 72 heures.

Modalités d’administration

VOIE PERCUTANEE.

- Prévention des symptômes du mal des transports :

Appliquer un dispositif derrière l’oreille à un endroit sec, sain et dépourvu de cheveux, la veille au soir pour un départ matinal ou le plus longtemps possible avant le départ (entre 6 et 12 heures). En cas de voyage prolongé, appliquer un nouveau patch après 72 heures d’utilisation.

Le dispositif sera retiré dès la fin du voyage.

- Soins palliatifs :

Le dispositif sera appliqué sur un endroit sec, sain et dépourvu de poils. Lors de l’application du dispositif, la scopolamine est délivrée durant une période de 72 heures.

En cas d’oubli

- Pour le mal des transports :

Ceci est un traitement au coup par coup, difficile à oublier...Ne pas oublier de retirer le patch après utilisation et ne pas le laisser en place plus de 72 heures.Ce traitement n’est efficace que si il est appliqué 6 à 12 heures avant le départ, il ne fait preuve d’aucune efficacité si les symptômes ont déjà commencé.

- Dans le cadre de soins palliatifs : poursuivre le traitement.

Surdosage

Ne coller qu’un patch à la fois (dans l’indication du mal de transport).

Arrêt du traitement

Traitement au coup par coup

En cas de grossesse

Possibilité de traitement (seul traitement possible du mal de transport chez la femme enceinte !). Ne pas l’utiliser pour les nausées de début de grossesse.

- En cas d’allaitement : déconseillé.

Cas particulier :

Personne âgée : utiliser avec prudence chez les sujets âgés présentant des troubles métaboliques comme un diabète par exemple ou une insuffisance rénale ou hépatique.

Chez les sujets âgés particulièrement sensibles, des hallucinations et une confusion mentale peuvent survenir et doivent faire retirer immédiatement le patch.

Précautions d’emploi

PRUDENCE CHEZ LES CONDUCTEURS ET UTILISATEURS DE MACHINES : risque de somnolence et d’accidents

L’absorption d’alcool est fortement déconseillée pendant toute la durée du traitement.

A n’employer chez les personnes souffrant de glaucome, même sous traitement efficace, qu’après examen ophtalmologique adapté. Attention en cas d’adénome de la prostate.

Appliquer le dispositif 6 à 12 heures avant le début du voyage car le délai d’action est de 6 à 8 heures.

Pour éviter tout contact de la substance active avec l’oeil, éviter de toucher le dispositif après son application ; se laver les mains et nettoyer le lieu d’application après chaque pose ou retrait d’un dispositif.

En cas de décollement spontané, il convient de remettre en place un nouveau dispositif.

Interactions médicamenteuses

AUGMENTATION DES EFFETS DES MÉDICAMENTS SUIVANTS : somnifères, anxiolytiques, anesthésiques...

AUGMENTATION DES EFFETS SECONDAIRES EN CAS DE PRESCRIPTION AVEC : certains antidépresseurs, certains neuroleptiques et anti-parkinsonien, certains traitements antiarythmiques (contre les troubles du rythme cardiaque)…

Effets secondaires

Sécheresse buccale, mydriase (dilatation des pupilles).

Parfois troubles de la mémoire et de a concentration, agitation, vertiges, confusion, désorientation, hallucinations, plus particulièrement chez le sujet âgé.

Rétention urinaire (impossibilité d’uriner par blocage au niveau de la vessie, surtout chez les hommes avec une grosse prostate), épaississement des sécrétions bronchiques…

Réaction allergique possible.

Principe d’action

Le système de patch permet une diffusion continue du principe actif pendant 72 heures.

Ce traitement a surtout une action préventive, et pas une action curative une fois que les symptômes du mal des transports sont apparus.

Dans le cadre des soins palliatifs, il permet de diminuer l’obstruction des bronches.

Délivrance

Sur ordonnance.Remboursé lorsqu’il est prescrit par le médecin dans l’indication des soins palliatifs.

Août 2007.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité