Nom commercial

PROLAIR Autohaler

Dénomination commune internationale (DCI)

béclométasone

Présentation

Flacon de 200 doses à 250 microgrammes par bouffée.

Indications

Traitement de fond de l’asthme persistant.

Posologie

Elle sera en fonction de la sévérité de l’asthme.

- ADULTE : 1 bouffée 2 à 4 fois par jour (asthme modéré).Dose maximale : 2 000 microgrammes par jour (pour l’asthme sévère).

- ENFANT : 1 à 2 pulvérisations par jour.Dose maximale : 1000 microgrammes par jour.

Modalités d’administration

VOIE BRONCHIQUE INHALÉE : se rincer la bouche et boire un verre d’eau après chaque prise.

Chez l’enfant, on s’aidera d’une chambre d’inhalation. Par exemple BABYHALER ou AEROCHAMBER.

En cas d’oubli

Continuer le traitement en suivant la prescription de votre médecin.

Surdosage

Contacter rapidement votre médecin.

Arrêt du traitement

Ce médicament vous a été prescrit pour une maladie respiratoire ; il améliore votre confort quotidien et prévient les complications de la maladie asthmatique, qui peuvent être dramatiques.

Un arrêt non prescrit de ce médicament vous expose à la rechute avec réapparition des symptômes qui avaient motivé la prescription, et à des complications graves.

Demander l’avis de votre médecin.

En cas de grossesse

Absence de données scientifiques suffisantes pour conclure : n’utiliser qu’en cas de nécessité pendant la grossesse et lors de l’allaitement.

Cas particulier :

- Enfant : utilisation possible.- Sportifs : ce médicament contient une substance interdite (test antidopage positif).

Précautions d’emploi

- Ce médicament est un traitement de fond de l’asthme. Il permet de diminuer le nombre de crise d’asthme. Cependant, ce médicament n’est en aucun cas un traitement de la crise d’asthme. Dans ce cas, il faut utiliser votre traitement pour la crise (VENTONE ou BRICANYL) et consulter !La surveillance de l’asthme nécessite en général l’utilisation d’un débitmètre de pointe (peakflow).

Si vous vous sentez mieux sous traitement, ne stopper pas le traitement sans avis médical.

- Une infection bronchique ou des sécrétions bronchiques trop importantes diminuent l’absorption et donc l’efficacité du produit : il convient de faire traiter toute surinfection bronchique même en l’absence de signes de gravité (fièvre, crachats sales et purulents, difficultés respiratoires.....)

- Dans le cas d’un sevrage aux corticoïdes par voie orale, bien respecter la décroissance des doses prescrite par votre médecin et les doses de PULMICORT pour ne pas voir réapparaître les symptômes respiratoires

- Bien se rincer la bouche et boire un verre d’eau après chaque prise.

- En cas d’asthme allergique, il peut être intéressant de voir avec votre médecin pour une désensibilisation à l’allergène.

Interactions médicamenteuses

ASSOCIATIONS UTILES : broncho-dilatateurs, cromones.

Effets secondaires

Irritation locale transitoire : toux, voix rauque, gêne dans la gorge.

Mycoses orales et pharyngées (gorge) imposant l’arrêt du traitement jusqu’à la guérison (traitement spécifique) : est prévenue par le rinçage de la bouche et la prise d’un verre d’eau après chaque prise de PULMICORT.

Principe d’action

L’asthme est une maladie en partie due à une inflammation chronique des bronches.

Les corticoïdes permettent de lutter contre cette inflammation.

La forme inhalée permet d’acheminer le principe actif directement là où il est nécessaire. Il évite ainsi la prise de corticoïdes par voie orale et donc leurs effets secondaires.

Délivrance

Sur ordonnance.

Août 2007.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité