Nom commercial

PARLODEL endocrinologie et PARLODEL inhibition de la lactation

Dénomination commune internationale (DCI)

bromocriptine

Présentation

Comprimé sécable de 2,5 mg.

Indications

- Hyperprolactinémie (excès de prolactine) pathologique de l’homme et de la femme (par exemple en cas d’adénome hypophysaire : tumeur non cancéreuse de la glande hypophyse) responsable de troubles de la fonction gonadique (gynécomastie (apparition de seins) et impuissance chez l’homme ; troubles du cycle avec parfois absence de règles, stérilité, galactorrhée (écoulement de lait par les seins)).

- Inhibition de la montée laiteuse après l’accouchement (lorsque l’allaitement au sein n’est pas souhaitée ou est contre-indiquée) ou arrêt de la lactation (= arrêt de l’allaitement).

Posologie

Le schéma thérapeutique est le suivant : 1/2 comprimé le premier jour, 1 comprimé le 2ème jour, puis 2 comprimés par jour en 2 prises pendant 14 jours. Au cas où une discrète sécrétion lactée réapparaîtrait 2 à 3 jours après l'arrêt du traitement, celui-ci peut être repris à la même posologie pendant une semaine.

Modalités d’administration

VOIE ORALE : prendre les comprimés au milieu des repas.

- Pour l’inhibition de la montée laiteuse : traitement de 14 jours, à débuter dans les 24 heures suivant l’accouchement.

- Pour l’ arrêt de la lactation : traitement de 14 jours, à arrêter 4 jours après l’arrêt de la sécrétion lactée.

En cas d’oubli

Reprendre la dose prescrite par votre médecin le plus rapidement possible après l’oubli.

Ne pas dépasser la dose prescrite.

Surdosage

Contacter rapidement votre médecin.

En cas d’intoxication aiguë (prise massive), APPELER LE 15 (SAMU).

Arrêt du traitement

Ne jamais arrêter sans avis médical.

Risque de rechute et de réapparition des symptômes qui avaient motivé la prescription.

En cas de grossesse

Possibilité de traitement, si nécessaire.

Cas particulier :

Enfant : NON INDIQUE.

Précautions d’emploi

Surveiller la tension artérielle (risque d’hypotension orthostatique : chute de la tension artérielle lors du passage en position debout pouvant occasionner malaises et chutes ; risque d’hypertension artérielle et d’accidents hypertensifs).

Prendre le traitement au cours des repas.

Ne pas consommer d’alcool pendant toute la durée du traitement.

Attention chez les conducteurs et utilisateurs de machines : possibilité d’accès soudains de sommeil diurne pouvant causer un accident de la route.

Avant de prescrire ce traitement en cas d’hyperprolactinémie, il faut éliminer une cause pouvant être traitée par neurochirurgie comme l’adénome hypophysaire.

Contre-indications :

Hypersensibilité à la bromocriptine ou à d'autres alcaloïdes de l'ergot de seigle.

Pour le traitement à long terme : signe de valvulopathie cardiaque décelé lors d'une échocardiographie réalisée avant le traitement.

Toxémie gravidique, hypertension du post-partum ou puerpérale.

Insuffisance coronaire.

Patients ayant des troubles psychiques sévères (et/ou des antécédents psychiatriques), présentant des facteurs de risque vasculaire ou une artériopathie périphérique.

Association aux neuroleptiques antiémétiques (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Association à la phénylpropanolamine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Prudence cas de détérioration mentale, de maladie cardiovasculaire et de phénomène de Raynaud, d’antécédents d’ulcère gastroduodénal.

Interactions médicamenteuses

Attention ! Elles sont nombreuses. Les principales sont :

- ASSOCIATIONS CONTRE-INDIQUEES : certains neuroleptiques utilisés contre les vomissements comme le PRIMPERAN.

- ASSOCIATIONS DÉCONSEILLÉES :

macrolides (classe d’antibiotiques) sauf la ROVAMYCINE.

certains traitements spécifiques de la migraine.

ALCOOL.

certains neuroleptiques.

- ASSOCIATION À UTILISER AVEC PRÉCAUTION : GRISEFULINE.

Effets secondaires

Troubles psychiques surtout chez le sujet âgé ou ayant des signes de détérioration mentale, qui peuvent nécessiter une diminution des doses ou l’arrêt du traitement.

Troubles digestifs transitoires : perte de l’appétit, nausées et vomissements améliorés avec la prise de médicaments spécifiques (MOTILIUM OU PERYDIS par exemple) 15 à 30 minutes avant le PARLODEL.

Somnolence soudaine.

Rarement : hypotension orthostatique, syndrome de Raynaud...

Principe d’action

Ce médicament est une molécule proche de la dopamine et a une action similaire.

Il freine la secrétion de prolactine (hormone qui contrôle la sécrétion lactée) au niveau de l’hypophyse.

Délivrance

Sur ordonnance.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité