Médicaments

Milligynon

Réagissez !

Nom commercial

MILLIGYNON

Dénomination commune internationale

Noréthistérone

Présentation

Plaquette de 28 comprimés

Indications

Contraception orale sans oestrogènes intéressante en cas de contre indication aux pilules classiques , contenant des oestrogènes et un progestatif (analogue de la progestérone) : allaitement , tabagisme chez la femme de plus de 35 ans, diabète, troubles du cholestérol et / ou des triglycérides, obésité, hypertension artérielle, problèmes cardiaques, insuffisance rénale.

Contraception orale chez les femmes présentant une contre indication aux stérilets.

Posologie

1 comprimé par jour tous les jours même pendant les règles.Le 1er comprimé doit être pris le 1er jour des règles.

Le 1er comprimé de la plaquette suivante doit être obligatoirement pris le lendemain du jour ou la plaquette précédente a été terminée.

Modalités d’administration

VOIE ORALE : 1 comprimé par jour tous les jours même pendant les règles à heure fixe.

En cas d’oubli

En cas d’oubli de moins de 3heures, prendre le comprimé oublié et poursuivre le traitement en prenant le comprimé suivant à l’heure habituelle.

En cas d’oubli de plus de 3 heures, il existe un risque de grossesse.Il faut prendre le comprimé oublié, poursuivre le traitement en prenant le comprimé suivant à l’heure habituelle, utiliser simultanément pendant 7 jours une autre méthode contraceptive .

Surdosage

Contacter rapidement votre médecin.

Arrêt du traitement

Ne pas arrêter en cours de plaquette, attendre la fin de celle ci.

En cas d’arrêt prématuré, risque de grossesse et de perturbations du cycle.

En cas de grossesse

Déconseillé pendant la grossesse.

Cas particulier : enfant non indiqué chez l’enfant

Il est nécessaire de faire procéder à un bilan initial avant la première prescription (clinique avec notamment examen gynécologique complet et frottis cervico-vaginaux) et de le répéter régulièrement en cours de traitement

En cas d’absence de règles prolongée, il faut éliminer toute suspicion de grossesse : si tel est le cas, interrompre le traitement sur le champ

Le traitement contraceptif par ce type de pilule ne provoque pas à priori d’anomalies biologiques sur les sucres, les graisses (cholestérol et triglycérides), les enzymes du foie... comme peuvent en provoquer d’autres pilules

Méfiance en cas d’hépatite ou d’antécédents d’hépatite, de jaunisse...

Précautions d’emploi

En cas d’oubli, un test de grossesse doit être réalisé si retard, absence ou modification des règles.Avant de commencer le traitement, effectuer un bilan et une surveillance régulière des seins et de l’utérusSurveillance chez les femmes ayant des antécédents d’ictère chronique.

Interactions Médicamenteuses

ASSOCIATION CONTRE INDIQUÉE : roaccutane*

ASSOCIATIONS DÉCONSEILLÉES : rifampicine (rifadine* rimactan* ansatipine* rifinah* rifater*....), barbituriques, phénylbutazone, certains anticonvulsivants, tegretol* dihydan*mysoline*fulcine forte* grisefuline*

Effets secondaires

Irrégularités dans le cycle surtout en début de traitement, saignements intermenstruels (entre les règles), absence de règles (à ne pas confondre avec une grossesse), seins lourds et tendus, petites boules dans les seins, oedèmes des jambes cycliques...

Principe d’action

Cette pilule est dite "microprogestative", car elle contient un dérivé de la progestérone très faiblement dosée.

A cette dose, l’ovulation n’est pas forcément bloquée et l’action contraceptive est uniquement locale : modifications de la glaire cervicale (sécrétions du col de l’utérus) qui devient imperméable aux spermatozoïdes, ralentissement du transit dans les trompes de l’ovule, impossibilité d’implantation de l’ovule fécondé.

Délivrance

Sur ordonnance

Aout 2007

Publicité

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

Publicité