Comment produit-on les molécules pharmaceutiques ?

Publicité
Publicité

Depuis les années 70, les scientifiques savent modifier génétiquement des micro-organismes pour produire des molécules. Aujourd ’hui, l’industrie pharmaceutique utilise des micro-organismes conçus sur mesure pour la production d’insuline ou d’hormones de croissance jusque là extraites de pancréas de porcs et d’hypophyses humaines.

Les souches bactériennes ou encore des cellules de mammifère en culture sont actuellement les seuls organismes génétiquement modifiés en vue de produire des médicaments. Mais le métabolisme des bactéries limite le nombre de transformations protéiques possibles. Des études sont en cours sur les levures mais aussi sur les végétaux et les animaux, dont le métabolisme est plus proche de celui de l ’être humain, afin d ’évaluer les différences biologiques. Des plants de tabac pourraient ainsi synthétiser de la lipase, une enzyme permettant de combattre les troubles liés à la mucoviscidose. Par ailleurs l ’INRA mène des recherches concernant la production d ’un médicament contre l ’emphysème pulmonaire par des lapines.

Publicité
Le recours aux OGM en tant que source de produits pharmaceutiques répond non seulement à des considérations économiques (les « usines biologiques » sont plus rentables que les moyens de productions pharmaceutiques traditionnels) mais aussi médicales : l ’utilisation de tissus humains ou animaux comporte un risque de transmission d ’agents pathogènes (quant aux virus végétaux ils n ’ont aucun effets sur l ’être humain). On se souvient que des malades ont contracté la maladie de Creutzfeldt-Jakob à la suite d ’un traitement par une hormone de croissance provenant de tissus infectés. Les OGM, construits sur mesure pour produire une substance particulière, ne comporte aucun risque de ce genre.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité