Médicaments

Estréva gel

Réagissez !

Nom commercial : ESTRÉVA GEL

Dénomination commune internationale (DCI) : 17 bêta estradiol

Présentation : GEL : 0,5 mg d’oestradiol par pression.

Indications : Traitement substitutif en oestrogènes en cas de ménopause, d’ablation chirurgicale des ovaires, dans certains troubles hormonaux.

Posologie :0,5 à 1,5 mg d’oestradiol par jour (jusqu’à 3 mg pas jour si besoin).Application tous les jours pendant 3 semaines puis une semaine d’arrêt et nouveau cycle de 4 semaines.

Modalités d’administration :VOIE EXTERNE (cutanée) : appliquer la quantité de gel prescrite sur une large surface (avant bras, cuisse, ... mais pas sur les seins). La surface d’application doit être équivalente à deux fois la taille d’une main.

En cas d’oubli :Prendre la dose prescrite par votre médecin le plus rapidement possible après l’oubli sans dépasser la dose prescrite. Bien respecter la dose prescrite et le calendrier d’administration.EN CAS DE DOUTE, CONTACTER VOTRE MÉDECIN.

Surdosage :Contacter rapidement votre médecin.

Arrêt du traitement :Ne jamais arrêter sans avis médical.Ne pas arrêter en cours d’un cycle de 4 semaines et attendre la fin de celui-ci.Risque de perturbations du cycle et de réapparition de signes comme les bouffées de chaleur, la tension des seins, l’absence de règles.....

En cas de grossesse :CONTRE INDIQUE.- En cas d’allaitement : contre-indiqué.

Cas particulier : - Enfant : NON INDIQUE.

Précautions d’emploi :- Ce traitement ne doit être instauré que si les troubles sont perçus par la patiente comme altérant sa qualité de vie.- NE PAS APPLIQUER SUR LES SEINS.- Prudence en cas d’antécédent personnel ou familial de cancer du sein ou de l’endomètre, antécédent personnel de maladie thrombo-embolique (obstruction de vaisseaux comme les phlébites, les embolies pulmonaires, les infarctus du cœur, les accidents cérébraux....), d’obésité, de diabète compliqué, de trouble du cholestérol, d’hypertension artérielle, d’endométriose, de fibrome utérin...- Un bilan préalable puis annuel est souhaitable : examen clinique dont l’examen des seins, frottis cervico-vaginal voire endométrial dans certains cas après 40 ans, prise de sang (sucre, graisses).Une mammographie tous les 2 à 3 ans est souhaitable.- Le traitement par oestrogènes sera administré 3 semaines sur 4 en association AVEC UN DERIVE DE LA PROGESTERONE au moins 12 à 14 jours par mois, le choix et le calendrier d’administration étant laissé à votre médecin, de nombreux produits étant disponibles actuellement : ne pas administrer le traitement par oestrogènes seul.Une adaptation des doses par votre médecin est parfois nécessaire et sera guidée par la seule clinique. Les signes de carence en œstrogènes encore présents (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, fatigue, tendance dépressive...) feront par exemple augmenter la dose. Des signes comme la tension des seins ou la présence de petites boules dans les seins, la nervosité, l’anxiété et l’agressivité, la feront probablement diminuer.- Il faut interrompre le traitement en cas d’effet indésirable grave, en cas d’immobilisation prolongée (par exemple en cas de plâtre ou de longue maladie obligeant à garder le lit), et 1 mois avant une intervention chirurgicale programmée.

Interactions médicamenteuses :Mal connu pour la voie trans-cutanée : éviter certains médicaments comme les barbituriques, le DI-HYDAN, le TEGRETOL, EQUANIL, BUTAZOLIDINE, rifampicine (RIFATEC...) ...

Effets secondaires :Ils sont rares. Essentiellement des signes de sur ou sous dosage c’est à dire trop ou pas assez de gel (voir la partie principe d’action). Une adaptation des doses est facile.- Parfois éruptions cutanées du visage, irritation oculaire chez les porteuses de lentilles, rougeurs locales au point d’application.- D’autres effets, observés avec le traitement oral par oestrogènes, sont parfois mais très rarement rencontrés avec le gel : accident cardio vasculaire ou thrombo embolique (infarctus, phlébite, embolie pulmonaire, attaque....), hypertension artérielle...

Principe d’action :L’oestrogène contenu dans ce médicament est l’hormone naturellement secrétée par l’ovaire chez la femme en activité génitale.La voie percutanée a pour avantage la diminution des effets secondaires graves.Le traitement oestrogènes + progestérone a pour effets : diminution voire suppression des bouffées de chaleur, diminution de la fatigue et des signes nerveux (anxiété, dépression...), amélioration nette des signes génitaux (sécheresse vaginale, douleurs pendant les rapports) et urinaires (brûlures urinaires, envies fréquentes, infections urinaires fréquentes, incontinence urinaire notamment à l’effort....), amélioration rapide des troubles cutanés (sécheresse cutanée, peau fine peu élastique).Les signes de carence ostrogénique sont principalement : les bouffées de chaleur, les troubles psychiques comme fatigue, troubles du sommeil, les troubles génito-urinaires locaux comme la sécheresse vaginale, les douleurs pendant les rapports sexuels, l’incontinence urinaire....Les signes d’excès en oestrogènes sont au contraire : tension des seins, gonflement du bas ventre, règles trop abondantes, pertes vaginales, nausées, nervosité, irritabilité, agressivité, maux de tête, prise de poids

Délivrance :Sur ordonnance.

Août 2006.Actualisé le 14 mars 2008 par le Dr Jean-Pierre Rageau.

Publicité

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web