Nom commercial

EFFERALGAN CODÉINÉ

Dénomination commune internationale (DCI)

paracétamol + codéine

Présentation

Comprimé effervescent de 500 mg de paracétamol et de 30 g de codéine.

Indications

Traitement de la douleur quand les antalgiques de première intention (paracétamol seul, aspirine et AINS (anti inflammatoires non stéroïdiens)) se sont avérés inefficaces.

Posologie

- Adulte et enfant de plus de 50 kilos : 1 à 2 comprimés effervescents 1 à 3 fois par jour.

- ENFANT DE PLUS DE 15 kg (environ 3 ans) : 3 mg par kilo et par 24 heures de codéine en 4 à 6 prises sans dépasser 6 comprimés par jour.

Modalités d’administration

VOIE ORALE.

En cas d’oubli

Si les symptômes douloureux persistent, prendre la dose prescrite en respectant bien le délai de 4 heures minimum entre les prises

Surdosage

- Contacter rapidement votre médecin.

- En cas d’intoxication aiguë (prise massive), APPELER LE 15 (SAMU).

Arrêt du traitement

On peut arrêter ce médicament dès que les symptômes douloureux ne se manifestent plus.

En cas de grossesse

L’utilisation ponctuelle de ce médicament peut être envisagée au cours de la grossesse si besoin quel que soit le terme.

Son utilisation au long cours doit être évitée.

De même, la codéine passant dans le lait maternel, il convient de ne pas utiliser ce médicament pendant l’allaitement.

Cas particulier :

- Enfant : MEDICAMENT RÉSERVÉ À L’ENFANT DE PLUS DE QUINZE KILOS.

- Personne âgée : éviter toute utilisation prolongée à fortes doses à cause du risque de dépendance.

Précautions d’emploi

- Il faut diminuer les doses usuelles en cas d’insuffisance hépatique.

- PRUDENCE POUR LES CONDUCTEURS ET UTILISATEURS DE MACHINES : risque de somnolence

- Il faut réduire la posologie de moitié chez la personne âgée, en cas d’hypertension intra crânienne et en cas d’insuffisance hépatique.

- Attention en cas d’insuffisance respiratoire.

- Il faut bien respecter un minimum de 4 heures entre les prises et ne pas dépasser la dose maximale.

- Eviter la prise d’alcool pendant le traitement.

Interactions médicamenteuses

Du fait de la présence de codéine :

- CONTRE INDICATIONS : agonistes antagonistes morphiniques comme le TEMGESIC, DUROGESIC...

- ASSOCIATIONS DÉCONSEILLÉES : alcool (risque sédatif accru).

- ASSOCIATIONS À PRENDRE EN COMPTE : autres dérivés de la morphine et antitussifs opiacés, les dépresseurs du système nerveux central comme les anxiolytiques, somnifères etc...

Effets secondaires

- Constipation, nausées et somnolence.

- Plus rarement, réactions cutanées allergiques, bronchospasme (diminution du calibre bronchique comme dans l’asthme), vomissements, sensations vertigineuses, dépression respiratoire.

- A haute dose, risque de dépendance et syndrome de sevrage (état de manque) à l’arrêt brutal du traitement.

Si le patient « dort » mais ne peut pas être réveillé, dans le cadre d’un surdosage, il faut appeler le 15 (SAMU).

Principe d’action

La codéine est un analgésique morphinique ayant un effet antalgique 5 à 10 fois plus faible que la morphine avec une durée d’action d’environ 4 heures.

Elle est utilisée de façon optimale avec un antalgique dit périphérique comme le paracétamol.

Délivrance

Sur ordonnance.

Août 2006.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité