Nom commercial

DIHYDAN

Dénomination commune internationale (DCI)

phénytoïne

Présentation

Comprimé sécable de 100 mg.

Indications

- Epilepsie type grand mal et autres formes à l’exclusion du petit mal et des absences.

- Traitement antalgique dans les névralgies faciales (irritation du nerf de la face).

Posologie

- Adulte : 3 comprimés par jour en moyenne (2 à 6 mg par kilo de poids corporel et par jour).

- Enfant : 3 à 8 mg par kilo de poids et par jour soit :

De 10 à 15 ans : 2 à 3 comprimés par jour.

De 5 à 10 ans : 1 à 2 comprimés par jour.

Pour les moins de 5 ans : 1 comprimé par jour.

Modalités d’administration

VOIE ORALE : en une ou deux prises.

En cas d’oubli

Prendre la dose prescrite par votre médecin le plus rapidement possible après l’oubli sans dépasser la dose prescrite.

Surdosage

Contacter rapidement votre médecin.

En cas d’intoxication aiguë (prise massive), APPELER LE 15 (SAMU).

Arrêt du traitement

Eviter l’arrêt brutal chez la personne épileptique : risque de recrudescence des crises.

En cas de grossesse

EN CAS DE DESIR DE GROSSESSE, DEMANDER L’AVIS DE VOTRE MEDECIN. Un changement de traitement pourra être décidé. Une supplémentation en acide folique est conseillée dans les semaines entourant la conception.

Si la grossesse a débuté, le traitement par le DIHYDAN ne doit pas être arrêté. Il est préférable de ne pas associer d’autres antiépileptiques. Une surveillance spécialisée du foetus doit être mise en route avec le gynécologue.

Chez le nouveau-né de mère épileptique prenant du DIHYDAN, il existe un risque de syndrome hémorragique. Ce risque est prévenu par la vitamine K donnée avant et à la naissance par l’intermédiaire de la future maman puis du nourrisson.

- Allaitement contre-indiqué.

Cas particulier :

- Enfant : utilisation possible.

Cependant, il n’y a pas d’indication à un traitement contre l’épilepsie si l’enfant a présenté une seule crise convulsive hyperthermique simple (crise convulsive ou d’épilepsie survenant chez un enfant ayant de la fièvre, et ne présentant pas de critères de gravité).

Précautions d’emploi

- Ce traitement impose une surveillance régulière clinique (état de la peau et des gencives : grossissement des gencives chez 20% des personnes sous traitement), et biologique par prise de sang (globules rouges et blancs, plaquettes).

- Une supplémentation en vitamine D et en acide folique (SPECIALFOLDINE) est systématique pour tout traitement prolongé (risque de rachitisme chez l’enfant et de fragilisation osseuse, risque d’anémie).

- En cas d’épilepsie maladie, il est rappelé les conseils suivants :

Avoir une bonne hygiène de vie : durée de sommeil suffisante, éviter la prise d’alcool...

Eviter certains métiers dangereux.

La conduite automobile professionnelle est interdite. Pour la conduite automobile individuelle (permis A ou B), il est nécessaire de passer devant une commission spéciale pour avoir une autorisation (ou non) de conduire.

Interactions médicamenteuses

Attention ! Elles sont nombreuses. Les principales sont :

- ASSOCIATIONS DÉCONSEILLÉES : contraceptifs oraux ( ils deviennent inefficaces : choisir un autre mode de contraception), SORIATANE (traitement du psoriasis), ROACUTANE (traitement de l’acné), sulfamides (BACTRIM).

- ASSOCIATIONS À UTILISER AVEC PRÉCAUTIONS :acide folique (SPECIAFOLDINE), DEPAKINE, CORDARONE, antidépresseurs (VALIUM, , antivitamines K (anticoagulants oraux qui fluidifient le sang comme PREVISCAN, SINTRON, COUMADINE), corticoïdes, hormones thyroïdiennes...

- ASSOCIATIONS À PRENDRE EN COMPTE : TEGRETOL, barbituriques comme le GARDENAL...

Effets secondaires

Ils sont nombreux. Les principaux sont :

- Digestif : perte de l’appétit, nausées, vomissements, douleurs gastriques.

- Neurologique : somnolence, vertiges, troubles de l’élocution et de l’exécution des mouvements, troubles visuels, confusion mentale, neuropathies, crises convulsives graves (état de mal épileptique) en cas d’arrêt brutal.

- Hématologiques : anémie.

Principe d’action

Antiépileptique, il empêche la survenue de crises de convulsion.

Délivrance

Sur ordonnance.

Août 2006.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité