Nom commercial

COMBIVENT

Dénomination commune internationale

ipratropium bromure + salbutamol

Présentation

Flacon de 200 bouffées contenant 20 µg d’ ipratropium bromure et 100 µg de salbutamol.

Indications

- Traitement de fond de l’asthme et des bronchites chroniques avec composante spastique (asthmatique).

- Traitement de la crise d’asthme.

Posologie

- 2 bouffées 4 fois par jour.

- 2 bouffées en cas de crise à renouveler éventuellement au bout de quelques minutes.

Modalités d’administration

VOIE BRONCHIQUE INHALÉE : se rincer la bouche après chaque prise.

Bien se référer à la notice pour le mode d’emploi.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de difficultés.

En cas d’oubli

Prendre la dose prescrite par votre médecin le plus rapidement possible après l’oubli.

Ne pas dépasser la dose prescrite.

Surdosage

Contactez votre médecin.

Une augmentation de la consommation de ce médicament (plus de crises, besoin ressenti dans la journée de façon inhabituelle) doit vous faire consulter au plus vite votre médecin.

Arrêt du traitement

Ce médicament vous a été prescrit pour une maladie respiratoire. Il améliore votre confort quotidien et prévient les complications de la maladie asthmatique, qui peuvent être dramatiques.

Un arrêt non prescrit de ce médicament vous expose à la rechute avec réapparition des symptômes qui avaient motivé la prescription, et à des complications graves.

En cas de grossesse

Absence de données scientifiques suffisantes pour conclure : n’utiliser qu’en cas de nécessité pendant la grossesse et l’allaitement sous avis médical.

Cas particulier :

Enfant : réservé à l’adulte.

Personne âgée : rien à signaler.

Précautions d’emploi

- En cas de crise qui ne serait pas très rapidement soulagée avec 1 à 2 bouffées éventuellement renouvelées, il faut consulter en urgence votre médecin traitant s’il peut vous voir très vite ou un confrère. En cas de non-disponibilité immédiate, composez le 15 (SAMU) et le médecin que vous aurez au bout du fil jugera de la nécessité de secours urgents ou non.

- Si vous vous sentez mieux sous traitement et notamment si vous prenez également des corticoïdes par voie inhalée, n’arrêtez pas le traitement sans avis médical : vous vous exposez à des complications graves en plus de la rechute des symptômes respiratoires.

- Une infection bronchique ou des sécrétions bronchiques trop importantes diminuent l’absorption et donc l’efficacité du produit : il convient de faire traiter toute surinfection bronchique même en l’absence de signes de gravité (fièvre, crachats sales et purulents, difficultés respiratoires...).

- Ne pas dépasser 16 bouffées par 24 heures : une consommation excessive inhabituelle de ce médicament (plus de crises, besoin accru par gêne respiratoire...) doit vous faire consulter très rapidement votre médecin. Il s’agit probablement d’une évolution défavorable de la maladie dont il faut trouver la cause et dont il faut prévenir les complications par un traitement adapté.

- Attention : la projection accidentelle du produit dans l’œil peut provoquer une dilatation de la pupille et peut provoquer une crise de glaucome aiguë chez les sujets prédisposés.

- Se rincer la bouche après chaque prise.

- Bien se référer à la notice pour le mode d’emploi.

- Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de souci.

- Sportifs : substance induisant des tests positifs au contrôle antidopage.

Interactions Médicamenteuses

Aucune.

Effets secondaires

- Rarement bouche sèche et irritation de la gorge, diminués par la prise d’un verre d’eau après chaque bouffées.

- Tremblements des extrémités, crampes musculaires, palpitations et tachycardie (coeur trop rapide), maux de tête.

- Toux et réaction paradoxale à type de constriction bronchique simulant une crise d’asthme (interrompre le traitement et consulter pour se faire prescrire un autre traitement et/ou une autre voie d’administration).

Principe d’action

Ce médicament est l’association de deux dilatateurs bronchiques complémentaires tant pour leur délai d’action, leur durée d’action et leur lieu d’action sur l’arbre bronchique.

Ils s’opposent de façon complémentaire dans le temps et l’espace à la diminution du calibre bronchique observée dans la maladie asthmatique et responsable des symptômes.

Délivrance

Sur ordonnance.

Remboursé en partie par la Sécurité Sociale.

Août 2006.

Les définitions santé les plus consultées

Derniers articles santé au quotidien

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité