Chélidoine : une plante contre les verrues plantaires

Chélidoine : une plante contre les verrues plantaires©iStock

Les verrues plantaires sont des affections cutanées relativement fréquentes. Toutefois, comme elles sont contagieuses, elles nécessitent d'être traitées rapidement. La chélidoine permet de soigner les verrues plantaires et constitue donc une alternative naturelle aux traitements plus agressifs. Focus sur la chélidoine.

Publicité
Publicité

Chélidoine : caractéristiques

La chélidoine (Chelidonium majus) est une plante commune qu’on trouve un peu partout dans les jardins ou dans la campagne (d’avril à octobre), notamment dans les zones humides. Elle se caractérise par ses jolies petites fleurs jaunes (mais malodorantes) et un suc jaune orangé semblable à du latex qui s’écoule de sa tige lorsqu’on la brise. Ce suc contient de la coptisine, une substance naturelle capable d’empêcher la multiplication cellulaire. Elle contient également des alcaloïdes toxiques.

Publicité

Traitement naturel des verrues plantaires

Parmi les solutions naturelles permettant de traiter les verrues, une des plus efficaces est sans doute la chélidoine. Concrètement, pour traiter une verrue plantaire avec de la chélidoine, on brise la tige et on presse dessus de façon à appliquer sur la verrue de la sève fraîche (une ou deux gouttes plusieurs fois par jour suffisent). Attention toutefois à épargner les tissus sains autour de la verrue en les protégeant. Dans le même ordre d’idée, le remède homéopathique Chelidonium peut être pris sous forme de granules ou de teinture-mère (là aussi, à raison d’une goutte sur la verrue trois fois par jour). Il faut également rester prudent quant à l’utilisation de cette plante qui peut se révéler hépatotoxique (toxique pour le foie) et qui ne doit donc pas être ingérée.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité