Durillon ou cor au pied, quelle différence ?

Durillon ou cor au pied, quelle différence ?©iStock

Les épaississements cutanés tels que le durillon et le cor au pied sont relativement fréquents, notamment chez les sportifs. S'ils sont tous deux gênants, l'un d'entre eux se révèle particulièrement douloureux. Alors, comment les différencier ?

Publicité
Publicité

Le durillon : causes et symptômes

Le durillon est un épaississement cutané plus ou moins étendu, qu'on retrouve sur la plante des pieds et tout particulièrement au niveau des points de pression. Dur, jaunâtre et parfois gênant selon sa localisation, il est lié à l'accumulation des cellules de kératine, soit l'hyperkératinisation en terme médical.
Le durillon est causé par les frottements et les microtraumatismes à répétition. Il est courant chez les personnes âgées et sportives, et favorisé par la présence d'un hallux valgus ou d'orteils en griffe.

Publicité

Le cor au pied : symptômes et traitements

Tout comme le durillon, le cor au pied désigne une zone cutanée épaissie en raison d'une friction ou d'une pression excessive. Toutefois, le cor est plus petit que le durillon et il apparaît principalement sur les orteils : le cor mou entre les orteils et le cor dur sur le côté extérieur du quintus ou petit orteil.
Contrairement au durillon, le cor au pied est constitué d'un noyau central et peut rapidement donner mal au pied. Mais heureusement, l'hydratation et les soins du pied aident à prévenir les callosités, tandis que la pierre ponce, l'écorce de saule et les pansements spécifiques disponibles en pharmacie et parapharmacie permettent de les traiter.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité