Publicité
Publicité

« Ce sont des enfants qui ont été très désirés. Ils sont bien adaptés et ne présentent aucun signe de troubles de l’émotion ou du comportement » a affirmé le Pr Susan Golombok à l’Agence de Presse médicale Reuters, directrice du centre de recherche sur la psychologie de la famille et de l’enfant à Londres. La spécialiste tient ces résultats d’une étude qu’elle a lancé en 1996 comparant les enfants nés par fécondation in vitro, ceux qui ont été adoptés, et ceux qui ont été conçus naturellement. Mais faute de recul suffisant, seuls les enfants nés entre 4 et 8 ans ont pu être suivis dans cette étude. La psychologue a donc repris ses travaux sur environ 400 enfants de 11 à 12 ans. Pour cette tranche d’âge, les choses pourraient bien se gâter, les problèmes d’identité et les conflits avec les parents, survenant à l’adolescence.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité