Publicité
Publicité

Très inquiétante pour les femmes, la douleur (appelée mastodynie) est le plus souvent peu inquiétante pour le gynécologue.

Tout d’abord, il faut savoir qu’une douleur localisée à un sein, peut n’être qu’une irradiation d’une autre douleur, rhumatismale, osseuse, psychogène, cardiaque etc...

Publicité
En revanche, certains critères orientent vers une origine mammaire : aux seins souvent tendus, lourds dans leur ensemble, s’associe une douleur le plus souvent bilatérale, ayant une localisation privilégiée, en haut et à l’extérieur des 2 seins, là où la glande est la plus présente, ou au niveau des mamelons.

Cette douleur peut aller de la simple gêne au véritable handicap, ne permettant aucun frôlement, rendant impossibles la position allongée sur le ventre, les mouvements et le sport.

Dans la plupart des cas, la mastodynie apparaît à un rythme précis par rapport aux règles, de 2 ou 3 jours avant, à carrément la moitié du cycle, dés l’ovulation. Quoi qu’il en soit, l’arrivée des règles permet une accalmie, plus ou moins durable.

Ces douleurs ne prédisposent pas au cancer, au pire elles prouvent une sensibilité particulière aux hormones, et/ou un équilibre entre oestrogènes et progestérone (les 2 hormones ovariennes), qui ne convient pas à certains seins, à certaines dates du cycle.

L’œdème associé est lié à un trouble de la circulation veineuse.

Néanmoins chez la femme de plus de 40 ans, une surveillance rapprochée par mammographie et/ou échographie.

Différents traitements seront prescrits : la progestérone locale sous forme de gel ou de comprimés, et les veinotoniques.

Pour en savoir plus

Fiche sur les mastodynies dans un site médical spécialisé

Août 2006

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité