L’ICSI ou Injection cytoplasmique de spermatozoïdes est une des techniques de procréation médicalement assistée (PMA). Des hommes infertiles sont devenus papa grâce à cette technique.
Publicité
Publicité

Injecter un spermatozoïde dans l’ovule

La micro-injection de spermatozoïdes sous la zone pellucide de l’ovule est une idée qui revient à Jacques Testard, biologiste (Inserm), et « père » d’Amandine le premier bébé né par fécondation in vitro en France. La méthode baptisée SUZI (Subzonal insemination) avait toutefois le défaut de faire pénétrer plusieurs spermatozoïdes dans l’ovule, ce qui annulait aussitôt le processus de la fécondation.

Publicité
La technique a ensuite été améliorée par deux professeurs belges André Van Steigeghem et Paul Devroey de l’Université libre de Bruxelles qui ont mis au point l’ICSI, micro injection intra-cytoplasmique.

ICSI

Recommandée aux hommes dont le sperme contient une trop faible quantité de spermatozoïdes, l’ICSI consiste à choisir un seul spermatozoïde mobile et qui semble normal puis de l’injecter dans un ovule à l’aide d’une micro-pipette. Des hommes infertiles sont devenus pères grâce à cette méthode.

De nombreux centre la pratique actuellement en Europe. La technique a pris une place prépondérante dans l’arsenal thérapeutique des techniques d’Assistance Médicale à la Procréation, représentant 43% des tentatives de fécondation in vitro en 1998.

De nombreuses voies s’élèvent toutefois contre cette pratique qui supprime toutes les étapes de transformations subies par le spermatozoïde au cours de sa montée dans les voies génitales de la femme.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité