Publicité
Publicité

Les bienfaits de l’allaitement

Le lait maternel est l’aliment de choix pour le nouveau né : à la bonne température, facile à digérer, non allergisant, il apporte les anticorps maternels protecteurs contre certaines maladies infectieuses.

L’allaitement est une méthode pratique, hygiénique, et économique, par rapport aux biberons et matériel de stérilisation nécessaires dans le cas contraire.
Mais enfin et surtout, l’allaitement privilégiant le contact de la maman et de son bébé apporte lorsqu’il se passe facilement, une grande satisfaction.

Pourtant, allaiter n’est pas simple. C’est un choix personnel, toutes les femmes ne désirent pas allaiter et les pressions familiales ou médiatiques culpabilisantes sont à proscrire.

Technique de l’allaitement

L’allaitement se prépare psychologiquement et nécessite une technique précise de mise en place . En pratique, pendant la grossesse, l’application régulière de crèmes hydratantes sur bouts de seins à partir du 6è mois les préparent et tente de prévenir les crevasses.

C’est la succion des mamelons qui par voie réflexe, déclenche puis entretient la fabrication du lait. Aussi, le bébé sera-t-il mis au sein dés sa naissance.
Il recueillera avant l’arrivée du lait, une substance bénéfique essentielle, le colostrum . Il devra ensuite téter très régulièrement afin d’entretenir la lactation. Le lait arrive avec la montée laiteuse* du 3è jour et c’est seulement au bout de 2 à 3 semaines que la technique de l’allaitement alors rodée, permettra l’épanouissement total de l’enfant et de sa maman.

Seul le rythme des tétées peut encore être un véritable casse tête chinois. Selon les modes et les générations, la jeune accouchée se verra conseiller un allaitement à la demande (accourir dés que le bébé pleure et semble avoir faim) ou au contraire des horaires strictes et rigides pour "donner de bonnes habitudes" au bébé. En réalité la femme seule devrait suivre son instinct.

Hygiène de vie pendant l’allaitement

L’alimentation de la maman doit être saine et équilibrée, protéines et produits laitiers étant à privilégier.

Certains aliments donnent un goût particulier au lait, comme asperges, choux, ail, échalotes.

Les aliments acides, les épices, le tabac et l’alcool sont à éviter.
La femme allaitante doit boire au moins un litre et demi d’eau par jour.
Allaiter nécessite de se ménager des périodes régulières de repos.
Après chaque tétée, les bouts de seins seront nettoyés et hydratés.

Difficultés de l’allaitement

Il est tout de même utile de ne pas idéaliser l’allaitement qui peut être anxiogène, fatiguant, source de douleurs et complications.

Les premiers jours, le bébé tête mal, ne sait pas maintenir le bout de sein, le mamelon est douloureux à chaque fois qu’il est saisi par le nouveau né et l’utérus se contracte pendant la tétée. La maman se demande sans cesse si son lait est suffisant pour son bébé qu’elle ne comprend pas encore assez bien.
Allaiter mobilise beaucoup d’énergie et est fatiguant, c’est pourquoi il est rare de pouvoir le faire après un accouchement difficile ou une césarienne.

Y a-t-il des contre indications à l’allaitement ?

Toutes les femmes peuvent allaiter, même celles ayant des petits seins ou des prothèses mammaires.

Pourtant certaines situations ne sont pas compatibles avec la tétée :
Les mamelons rentrants ("ombiliqués") rendent la tétée difficile ou impossible.

Lors de certaines chirurgies de réduction mammaire, les canaux galactophores, par lesquels s’évacue le lait, sont sectionnés et l’allaitement est alors impossible.

La prise de certains médicaments, qui passent dans le lait, est interdite.

Dr Nataf-Maurin - Mise à jour : janvier 2001

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité