Publicité
Publicité

Lors de la découverte d’une zone anormale (nodule, kyste..) au niveau d’un sein, qui est confirmée par la mammographie ou l’échographie, le but est d’en faire le diagnostic le plus précis possible afin de déterminer la nature de cette anomalie et de juger de la conduite à tenir la plus efficace et fiable.

Ainsi, un adénofibrome typique, ayant tous les critères de bénignité à l’examen et au niveau de l’imagerie, apparu chez une adolescente, pourra ne faire l’objet que d’une surveillance régulière.

Publicité
Alors qu’un nodule chez une femme plus âgée demandera plus d’investigations qui pourront éventuellement conduire à une intervention chirurgicale plus ou moins lourde adaptée au diagnostic posé.

C’est alors qu’apparaît tout l’intérêt de l’analyse au microscope, soit des cellules soit d’une portion de tissu de la lésion à explorer.

La cytoponction est un prélèvement cellulaire

Elle se pratique avec une seringue montée d’une aiguille fine, et après avoir piqué la masse, celle-ci est ponctionnée par aspiration.

Cet examen désagréable mais non réellement douloureux (puisque l’aiguille est très fine) ne nécessite pas d’anesthésie locale.

Il est le plus souvent pratiqué par le radiologue sous contrôle échographique mais il peut aussi être pratiqué par un gynécologue entraîné.

L’ensemble dure environ 15 minutes.

Limites de la cytoponction : elle étudie quelques cellules prélevées et n’a de valeur que si elle montre un cancer. Sa négativité ne permet pas d’éliminer un cancer d’une zone proche non ponctionnée.

La biopsie mammaire est un prélèvement tissulaire

Etudiant une pièce de tissu, permettant l’analyse des relations des cellules entre elles, la biopsie est un examen plus fiable.

Elle sera pratiqué ou par le radiologue ou par un chirurgien.

C’est un examen plus lourd que la cytoponction car elle nécessite une anesthésie locale, et un matériel plus sophistiqué : une aiguille plus grosse prélevant une " carotte " tissulaire.

L’ensemble dure environ 30 minutes.

Elle est parfois réalisée en même temps qu’une échographie afin de mieux orienter le geste ou au bloc opératoire, pendant une intervention, pour confirmer dans l’instant, un diagnostic évoqué (examen " extemporané ").

Août 2006

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité