Ce qu'il faut manger ou pas quand on est enceinte

Publicité

La grossesse est le moment idéal pour revoir et rééquilibrer l’alimentation. Pour nous-même mais surtout pour ce bébé qui grandit en nous. Le point sur les apports énergétiques, les minéraux et les vitamines nécessaires à un développement harmonieux de notre bébé.

Publicité

© FotoliaBien que les carences alimentaires soient rares sous nos latitudes, il reste important de bien mener l’alimentation pendant la grossesse, pour éviter les éventuels manques ou excès spécifiques à ce nouvel état physiologique, favoriser un développement harmonieux du bébé, mieux vivre la grossesse et mieux récupérer après, prendre de nouvelles bonnes habitudes en famille.

Contrairement à l’adage, il ne faut pas "manger pour deux" mais "manger deux fois mieux". Les apports énergétiques ne sont pas augmentés au premier trimestre, augmentent de 150 kcal au deuxième trimestre et de 250 kcal au troisième trimestre.

Publicité
Parallèlement, la majorité des minéraux (calcium en particulier) et vitamines (sur les treize vitamines, 8 sont augmentées) sont nécessaires en plus grandes quantités qu’avant la conception, ce qui pose un véritable problème de densité nutritionnelle. Insistons particulièrement sur :

- Le fer est l’oligo-élément dont les besoins augmentent le plus pendant la grossesse (ce qui explique les supplémentations souvent prescrites). Dans le cadre de l’alimentation, on veillera à consommer les quantités conseillées de viandes, poissons, légumes secs, légumes... L’absorption du fer présent dans les légumes et autres aliments d’origine végétale est améliorée par la présence de vitamine C.

- Les protéines : indispensables à la croissance, pour la construction des tissus du fœtus, développement de l’utérus... L’augmentation des protéines se fait essentiellement par la consommation supplémentaire de produits laitiers, responsables de l’apport de calcium.

- Le magnésium : indispensable entre autres à la multiplication des cellules du bébé, les besoins augmentent de près de 50 %. Les fruits secs (amandes, noix ...), céréales complètes (riz, farine ...), la banane et certaines eaux minérales sont à privilégier.

- Les acides gras : certains d’entre eux dits poly-insaturés doivent être apportés par l’alimentation, l’organisme ne sachant en faire la synthèse. Ils jouent un rôle clef dans le développement du cerveau et du système nerveux. Ils se trouvent essentiellement dans les graisses d’origine végétale (huile de tournesol, soja, pépins de raisin...) et dans les poissons gras (saumon, maquereau, haddock, thon, sardine). Les autres graisses (beurre, huiles d’olive) sont tout aussi nécessaires : pendant la grossesse, il est opportun de varier les corps gras dans l’alimentation.

- Les produits alimentaires à éviter . La consommation de boissons alcoolisées est à proscrire. La consommation de café et de thé doivent être limitées. L’organisme de la femme enceinte étant sensible, éviter les fromâges au lait cru, les préparations crues (sushis, poisson cru, carpaccio...). Suivre soigneusement les conseils du gynécologue au sujet de la toxoplasmose.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité