Alcool et grossesse : une campagne d’information

Publicité

Chaque année, l’Institut National de Prévention et d’Education en Santé (INPES) rappelle les risques de la consommation d'alcool pendant la grossesse pour le foetus. Pourtant, la consommation augmente parmi les femmes d'année en année. Le point sur les dangers.

Publicité

L'alcool est toxique pour le foetus

En France le risque lié à la consommation d’alcool pendant la grossesse reste très flou dans les esprits et le "zéro alcool pendant la grossesse" n’est pas toujours compris comme une abstinence totale ni perçu comme une absolue nécessité. Selon une enquête menée par Santé publique France en 2015, seuls 25% des Français affirment qu’il n’existe pas de consommation d’alcool pendant la grossesse qui soit sans risque pour l’enfant . De plus, pour une majorité de personnes, le risque existe pour une consommation ponctuelle excessive : 86% des personnes interrogées pensent qu’être ivre une seule fois au cours de la grossesse est dangereux pour le bébé. Or l'alcool reste toxique pour le foetus maintiennent les autorités sanitairres, et peut entraîner plusieurs complications : retard de croissance, atteintes du système nerveux central, malformations, et le Syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) qui est la plus grave.

Publicité
Le SAF : la première cause de handicap mental non génétique à la naissance

Le SAF se manifeste par un retard de croissance, des anomalies faciales, des malformations et des atteintes cérébrales. Il concerne près d’une naissance pour 1 000, rappelle le site A lcool-Info-Service, et représente la première cause de handicap mental non génétique à la naissance.

Les nouveau-nés atteints de SAF complet, facilement diagnostiqués, sont généralement pris en charge dès la naissance. En revanche, les bébés atteints de formes partielles, sans anomalie du visage et malformation, sont plus difficilement repérables et sont souvent pris en charge de façon tardive. Ce retard dans l’accompagnement est nuisible au bon développement de l’enfant et à ses capacités d’insertion.

Les actions des pouvoirs publics

Les pouvoirs publics agissent depuis plusieurs années pour mieux prendre en compte ce risque.

- Depuis 2006, ils préconisent l'absence de consommation d’alcool pendant la grossesse (soit le pictogramme, soit le message « grossesse = zéro alcool ») : il est obligatoire sur les contenants de boissons alcoolisées. 93% de la population approuve cette mesure et près de 3/4 des Français la jugent nécessaire pour limiter la consommation.

- Le dispositif " Alcool Info Service", inscrit dans le plan du Gouvernement de lutte contre les drogues et les conduites addictives, permet de parler avec un professionnel 7 jours/7, de 8h à 2h, en appelant au 0 980 980 930 (appel anonyme et non surtaxé) ou encore de poser ses questions, chatter, échanger sur des forums sur www.alcool-info-service.fr

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité