Maladies du sang : définition

Anémie : une maladie du sang génétique ?

Tout le monde a déjà entendu parler d'un manque de globules rouges. C'est ce qu'on appelle l'anémie, et une hémorragie peut en être responsable. Cependant, certaines anémies spécifiques sont génétiques. Une destruction des globules rouges trop précoce ou un problème d'hémoglobine sont autant de causes possibles pour ces maladies du sang.

Tous les articles

Sepsis et septicémie : définitions

Le sepsis et la septicémie sont des termes très proches pour désigner une infection généralisée du corps humain. Mais quelle est la différence entre la septicémie et le sepsis ?

Hémophilie : une maladie du sang

L’hémophilie, une maladie du sang d’origine génétique, est assez rare puisqu’elle ne concerne que 5 500 personnes en France. Il s’agit d’un trouble de la coagulation qu’on ne peut pas guérir, bien que par génie génétique on parvienne aujourd’hui à mettre au point des solutions d’appoint. Pour des raisons génétiques, il n’existe pas de femmes hémophiles ; néanmoins, elles peuvent être des vecteurs de la maladie.

Maladie du sang : une femme ne peut pas être hémophile

L'hémophilie correspond à une pathologie héréditaire caractérisée par l'absence partielle ou totale de ce que l'on appelle un facteur de coagulation. Il s'agit d'une maladie du sang quasi-exclusivement masculine même si les femmes peuvent, dans certaines rares situations, en être atteintes.

Maladie du sang : qu'est-ce que la leucémie ?

La leucémie est un cancer hématologique (qui affecte les cellules sanguines), c'est-à-dire que les cellules qui fabriquent les éléments du sang vont proliférer et se multiplier de façon incontrôlée et anormale. Qu’est-ce qui caractérise la leucémie ainsi que d’autres maladies du sang telles que les lymphomes et les myélomes ?

7 choses à savoir sur la maladie ou syndrome de Raynaud

Froid, stress... Le bout de vos doigts devient parfois tout blanc ? C'est peut-être une maladie ou un syndrome de Raynaud. Ce trouble de la circulation du sang affecte les extrémités comme les doigts, les orteils, et exceptionnellement le nez ou les oreilles. Eclairage avec le Pr Jean-Luc Cracowski, de l'unité de Pharmacologie Clinique du CHU de Grenoble.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité